Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Notre magazine

HUMAINS N°05 - DÉMOCRATIE : LA TENTATION DE LA TORTURE

Refuser la torture, les traitements cruels, inhumains et dégradants, ce n’est pas seulement une posture éthique, c’est aussi une position politique et un choix de société. C’est le choix premier du respect de la dignité humaine, à préserver envers et contre tout, à temps et à contretemps, même face à l’indignité des trafics et du terrorisme que doivent affronter nos démocraties. Face aux augures et aux mauvais présages, face aux pseudos réalistes, le message de l’ACAT est prophétique : encore et toujours, « la torture, jamais » !
Cover
Le 07 / 05 / 2018

Edito

  • Un choix de société (Michel Jordan, responsable de la commission de réflexion sur la Torture de l'ACAT)

Focus

Regards sur le monde

Fondamentaux

  • Faut-il torturer celui qui sait où est la bombe ?

Une infographie à partager !

Dossier - Démocratie : la tentation de la torture

Agir

  • 70 ans déjà ! 70 ans de droits ? Toujours un combat ! (Joséphine Delvolvé, chargée de la mobilisation)
  • La fraternité ...  jusqu'à aimer ses ennemis (François Walter, responsable de la commission Sensibiliser les Églises)

Télécharger Humains n°05 au format PDF

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Communiqué
Samuel-Wazizi_Thumbnail
Cameroun

De quoi est mort le journaliste Samuel Wazizi ?

Le 02 / 11 / 2022
Disparu le 7 août 2019, après avoir été transféré d’une installation militaire de Buea vers Yaoundé, le journaliste Samuel Wazizi meurt, semble-t-il, le 17 août à l’hôpital dans des circonstances encore non élucidées. Samuel Wazizi avait dit craindre des représailles du fait des critiques publiques envers les autorités à propos de leur gestion de la crise anglophone.
Article
ThisIsXinjiang_Thumbnail
Chine

Ouïghours : l’effacement institutionnalisé d’une identité

Le 31 / 10 / 2022
Installés dans la région du Xinjiang, les Ouïghours sont l'une 56 ethnies officiellement reconnues par la République populaire de Chine. Pourtant, malgré cette officialisation, ils font l’objet de répressions de la part des autorités, fondées sur cette seule appartenance ethnique. Des crimes contre l’humanité, continuellement niés par les autorités chinoises.