Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Communiqué

Déception après le renouvellement de la MINURSO

L’ACAT exprime déception face au renouvellement du mandat de la mission de l'ONU au Sahara occidental, qui n'intègre toujours pas un volet droits de l'homme
sahara_occidental_drapeaux jpg
Crédits : Daniel Bobadilla / Flickr Creative Commons
Le 29 / 04 / 2014

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi une résolution qui renouvelle pour un an le mandat de la mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso) sans intégrer dans son mandat la surveillance des droits de l’homme. L’ACAT fait part de sa déception face à la décision du Conseil de sécurité, la situation des droits de l’homme au Sahara occidental restant préoccupante.

Selon Hélène Legeay, responsable des programmes Maghreb et Moyen Orient à l’ACAT :

« Malgré la persistance des violations des droits de l’homme dans cette région, la France continue d’empêcher le Conseil de sécurité d’intégrer dans le mandat de la Minurso un volet droits de l’homme, tant dans la partie sous contrôle marocain que dans les camps de réfugiés en territoire algérien. L’appel réitéré du Conseil de sécurité d’améliorer la situation des droits de l’homme est un geste encourageant, mais risque de demeurer une année encore lettre morte. L’introduction d’un volet droits de l’homme dans le mandat de la mission aurait en revanche contribué à sérieusement améliorer la donne. »

« La situation des droits de l’homme au Sahara occidental reste préoccupante. Les Sahraouis continuent de subir des discriminations sociales et le non-respect des libertés d’expression, de rassemblement et d’association. Des cas de détention arbitraire sont régulièrement signalés et les manifestations restent le plus souvent réprimées par les forces de sécurité marocaines. Le Front Polisario, de son côté, est accusé par les autorités marocaines de commettre des violations des droits de l’homme contre les populations habitant les camps de réfugiés en territoire algérien. »

« Le maintien en détention de 22 militants sahraouis arrêtés en 2010 dans le cadre du démantèlement du camp de Gdeim Izik symbolise à lui seul les graves atteintes aux droits de l’homme perpétrées par les autorités marocaines à l’encontre des Sahraouis qui revendiquent le respect de leurs droits.[1] »

Contact presse :

Pierre Motin 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94 pierre.motin@acatfrance.fr  

Note aux rédactions :

[1] Pour plus d’informations sur la détention des 22 militants sahraouis de Gdeim Izik : http://www.acatfrance.fr/communique-de-presse/sahara-occidental-depot-plaintes-torture-naama-asfari et http://www.acatfrance.fr/action/des-victimes-de-torture-toujours-emprisonnees  

Articles associés

Appel à mobilisation
AAM_Mohamed-Lamine-Hadi_Thumbnail_20220407
Sahara OccidentalMaroc

Mohamed Lamine Haddi torturé à la prison de Tiflet 2

Le 14 / 04 / 2022
Le 15 mars 2022, le journaliste et défenseur sahraoui des droits humains Mohamed Lamine Haddi a été victime de torture au sein de la prison de Tiflet 2. Il est détenu depuis douze ans comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik et a mené en 2021 deux longues grèves de la faim pour protester contre ses conditions de détention.
Appel à mobilisation
20220127_aam_sultana_khaya_thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Sultana Khaya une nouvelle fois agressée

Le 27 / 01 / 2022
La défenseuse Sultana Khaya ainsi que sa sœur Luara ont une nouvelle fois été victimes de violences et d’agressions sexuelles dans un contexte de multiplication d’attaques visant des défenseurs et défenseuses sahraouies.
Actualité
AM 2021-10-N-CARROUSEL-Mohamed Lamine Haddi2
Sahara Occidental

J’agis pour que Mohamed Lamine Haddi soit libéré

Le 21 / 09 / 2021
Journaliste et défenseur sahraoui des droits humains, Mohamed Lamine Haddi est arrêté en 2010 comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik. Depuis juillet 2017, il est à l’isolement. Début 2021, en signe de protestation, il a mené une grève de la faim de 69 jours.