Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Communiqué

Rapport du Conseil de l’Europe sur l’asile : l’accélération prévue des procédures en France est dangereuse

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a rendu public hier un rapport qui fait suite à sa visite en France en septembre 2014, consacrée, entre autres thématiques, aux droits de l’homme dans le contexte de l’asile et de l’immigration
nils-muiznieks_coe
Le 18 / 02 / 2015

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a rendu public hier un rapport qui fait suite à sa visite en France en septembre 2014, consacrée, entre autres thématiques, aux droits de l’homme dans le contexte de l’asile et de l’immigration [1].

A quelques semaines de l’examen du projet de loi sur l’asile par le Sénat, il souligne la faiblesse du système d’asile français, et invite les autorités à ne pas adopter les articles en faveur de la « procédure accélérée » [2].

Ce rapport souligne que la France n’a rendu que 18% de décisions de protection pour une moyenne européenne de 35%.  Il relève cinq condamnations de la France par la cour européenne des droits de l’homme en matière d’asile entre 2013 et 2014. Le commissaire aux droits de l’homme est notamment « préoccupé par l’automaticité du classement en procédure accélérée » pour les personnes venant de pays figurant sur le liste de « pays d’origine sûre ». Il rappelle que la seule nationalité d’un demandeur d’asile ne doit pas être « un motif suffisant de classement d’une demande d’asile en procédure accélérée, lequel devrait reposer sur une analyse de la situation personnelle du demandeur d’asile. »

Selon Eve Shahshahani, responsable asile à l’ACAT, « Le rapport du conseil de l’Europe rappelle à juste titre que les droits des demandeurs d’asile doivent être effectifs, et pas seulement théoriques [3]. Cela implique qu’une personne dont la demande d’asile a été rejetée soit en mesure de préparer correctement sa requête  devant un juge spécialisé (accès à l’avocat, à l’interprète, temps et moyens suffisants…). »

« Le constat dressé par ce rapport est sans appel : l’accélération des procédures d’asile prévue par le projet de réforme de l’asile est dangereuse et attentatoire aux droits. » [4]

Contact presse :

Pierre Motin, 01 40 40 40 24 / 06 12 12 63 94

Notes aux rédactions :

Articles associés

Communiqué
Darmanin_Thumbnail
France

Péril sur le droit d'asile !

Le 23 / 11 / 2022
Le 23 novembre, Gérald Darmanin a invité plusieurs organisations de la société civile à une concertation portant sur le droit d'asile, excluant une partie importante des acteurs de la Coordination française pour le droit d'asile dont l'ACAT-France est membre. Alors que le gouvernement français prépare un nouveau projet de loi pour réformer le droit d'asile, les mesures annoncées mettent en grand danger l'exercice du droit d'asile, pourtant droit fondamental et socle de notre solidarité.
Article
cfda_logo
France

Conditions minimales pour que l’asile soit un droit réel

Le 22 / 11 / 2022
Alors que le gouvernement annonce une nouvelle loi sur l’asile et l’immigration, la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA) pose les 15 conditions minimales pour que l’asile soit un droit réel.
Communiqué
VDA22_DroitsHumains_site-acat
France

Vos dons agissent 2022 : découvrez la nouvelle campagne consa...

Le 03 / 10 / 2022
Ce lundi 3 octobre, France générosités dont l'ACAT-France est membre, lance sa grande campagne annuelle de sensibilisation à la générosité. Une action collective et solidaire portée par les 131 associations et fondations de France générosités autour d’un message commun « Vos Dons Agissent ».