Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Mexique
Communiqué

Mexique: À bas l’impunité !

Depuis douze ans, le Mexique traverse une très grave « crise des droits de l'homme » avec un taux d'impunité de 98 %, selon les propres termes de l’ONU. Dans le cadre de la « guerre » gouvernementale contre la délinquance organisée, les forces de l’ordre et l’appareil judiciaire n’ont fait qu’ajouter des violations des droits de l’homme aux violences des bandes criminelles.
image article video
Le 22 / 03 / 2018

 

 

C’est dans ce contexte que l’ACAT soutient la campagne #NoMásImpunidad de l’ONG partenaire Commission mexicaine de développement et promotion des droits de l’homme (CMDPDH).

La campagne vise à mieux informer, via des outils pédagogiques (vidéos, sites dédiées), la très grave crise des droits humains et sur les mécanismes de dépôt de plainte. Il s’agit également de faire pression au niveau national et international autour de 5 clés pour en finir avec l’impunité :

1. Le retrait des forces armées de la rue : c’est à une police bien formée et contrôlée par un organisme indépendant d’assurer la sécurité intérieure ;

2. Un Parquet national autonome : ce qui passe par des ressources humaines et matérielles suffisantes pour enquêter de manière efficace et indépendante ;

3. La création d’un mécanisme international contre l'impunité : pour garantir l’indépendance judiciaire et renforcer les capacités d’enquêtes et de poursuites des auteurs des graves violations des droits de l’homme et de corruption ;

4. La création d’une commission de vérité : pour collecter les témoignages de toutes les victimes et mettre au jour l’ampleur du phénomène pour empêcher que de tels actes ne puissent se reproduire ;

5. L’ouverture d’un examen préliminaire par la Cour pénale internationale : concernant les crimes de tortures, disparitions forcées, homicides commis de manière systématique par de hauts fonctionnaires et chefs d’organisations criminelles.

C’est le message qu’a porté la CMDPDH à la 37ème session ordinaire du Conseil des droits de l’homme en mars 2018. L’acteur mexicain Gael Garcia Bernal s’est fait le porte-parole de cette campagne pour en finir avec l’impunité :

« Au Mexique, nous comptons nos morts et nos disparus par milliers. (...) Dans le cadre de la guerre contre le narcotrafic, les pires violations des droits humains ont été commises, y compris des crimes contre l’humanité, au nom de la sécurité. Les coupables sont aussi bien les bandes liées au crime organisé que les autorités qui devraient nous protéger.(...) Au Mexique l'impunité est alimentée par la corruption et le manque manifeste de volonté et de diligence des autorités chargées d’enquêter et de sanctionner ces crimes atroces. La communauté internationale ne peut pas permettre qu'au Mexique les victimes de violations des droits humains continuent de s’accumuler, que l’on réduise la liberté d’expression au silence, que l’on réprime la défense des droits humains, que l’on discrédite et assassine les journalistes et les défenseurs des droits humains. Le Mexique a besoin de l’intervention urgente du Conseil des droits de l’homme. »

Quelques chiffres

• au moins 33665 disparitions recensées depuis 2007 par le Registre national des personnes perdues ou disparues (RNPED), avec une augmentation de 474 % des cas entre 2007 et octobre 2016 ;

• 7 635 plaintes pour torture enregistrées par les Commissions des droits de l’homme nationale et des états fédérés entre 2007 et 2016 ;

• Plus de 200 000 homicides volontaires depuis 2007, avec une nette recrudescence depuis 2016. Record atteint en 2017 avec 78,84 homicides par jour.

• 310 527 déplacés internes depuis 2009 du fait de la violence ;

• 62 journalistes assassinés depuis 2007 dont 22 depuis 2016 ;

• 31 défenseurs des droits de l’homme assassinés en 2017.

Articles associés

Bonne nouvelle
Libération-Marcelino-Ruiz
Mexique

Marcelino Ruiz a été libéré !

Le 09 / 05 / 2022
Membre de la communauté indigène tzotzil, Marcelino Ruiz était victime d'une procédure inique lancée à son encontre par les autorités du Chiapas, au Mexique. Un groupe d'experts des Nations unies avait qualifié sa détention d'arbitraire.
Appel à mobilisation
AAM_Ruiz-Lopez_Thumbnail_20220323
Mexique

Le Mexique doit libérer Marcelino Ruiz et les frères López

Le 24 / 03 / 2022
Au Chiapas, trois détenus de la communauté indigène tzotzil sont victimes depuis des années d’une procédure inique. Malgré la demande de libération immédiate émise par le groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations Unies, les autorités mexicaines continuent de les maintenir en détention. Ils doivent être libérés.
Appel à mobilisation
AAM_Erick-Veronica_Thumbnail_20220217
Mexique

Erick Iván et Verónica doivent être libérés immédiatement

Le 17 / 02 / 2022
Cela fait maintenant près de 11 ans que Erick Ivan et Verónica Razo Casales sont incarcérés sans procès, sur la seule base d’aveux arrachés sous la torture. Au début du mois de février 2022, un de leur bourreau qui travaillait alors pour la police fédérale de Mexico, Porfirio Javier Sánchez, aujourd’hui chef de la Sécurité de l’État de Aguascalientes, a été arrêté pour torture. Malgré cette nouvelle, Erick et Verónica restent emprisonnés. Cela doit cesser.