Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Communiqué

L'ONU exige du Maroc qu’il cesse au plus vite ses représailles contre Naâma Asfari

Cette décision, qui fait suite à la plainte déposée le 06 juillet 2018 par l’ACAT France et l’ISHR, appelle le Maroc à cesser de toute urgence ses représailles contre Naâma Asfari, militant sahraoui détenu depuis novembre 2010 et condamné à 30 ans de prison.
maroc_naama_asfari
Crédits: Anthony Jean
Le 24 / 07 / 2018

En novembre 2016, le CAT a conclu que le Maroc avait transgressé pas moins de 6 règles imposées par la Convention contre la torture et  que le royaume avait commis des actes de torture contre le célèbre défenseur des droits humains sahraoui, Naâma Asfari. Ce dernier militait pour l’autodétermination du Sahara Occidental, une ancienne colonie espagnole qui est aujourd’hui sous occupation marocaine, malgré la décision de l’ONU en 1992 en faveur de la tenue d’un referendum sur l’indépendance du Sahara occidental, un referendum qui n’a  toujours pas vu le jour.

Dans ces mêmes conclusions, le CAT a exigé du Maroc qu’il fournisse réparations et compensations à Naâma Asfari et que  le Royaume s’abstienne de toute forme de pression, intimidation ou représailles...et qu’il autorise le  plaignant à recevoir des visites de sa famille en prison. 

Cependant suite à cette décision du CAT, le plaignant a subi des autorités marocaines de nombreuses représailles et vexations. Ses proches n’ont pas été autorisés à lui rendre visite en prison.

 ISHR et ACAT France ont alors envoyé une lettre au CAT le 05 Juillet 2018, demandant à ce que le Comité exige du Maroc qu’il mette fin à ses représailles à l’encontre du défenseur sahraoui et qu’il l’autorise enfin à recevoir des visites de ses proches.

Dans son appel au Maroc datant du 13 Juillet dernier, le CAT souligne la gravité des allégations  de représailles et  demande au Maroc de se conformer pleinement  à la décision du comité onusien formulée en novembre 2016.

 

 

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.