Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Communiqué

L'ONU exige du Maroc qu’il cesse au plus vite ses représailles contre Naâma Asfari

Cette décision, qui fait suite à la plainte déposée le 06 juillet 2018 par l’ACAT France et l’ISHR, appelle le Maroc à cesser de toute urgence ses représailles contre Naâma Asfari, militant sahraoui détenu depuis novembre 2010 et condamné à 30 ans de prison.
maroc_naama_asfari
Crédits: Anthony Jean
Le 24 / 07 / 2018

En novembre 2016, le CAT a conclu que le Maroc avait transgressé pas moins de 6 règles imposées par la Convention contre la torture et  que le royaume avait commis des actes de torture contre le célèbre défenseur des droits humains sahraoui, Naâma Asfari. Ce dernier militait pour l’autodétermination du Sahara Occidental, une ancienne colonie espagnole qui est aujourd’hui sous occupation marocaine, malgré la décision de l’ONU en 1992 en faveur de la tenue d’un referendum sur l’indépendance du Sahara occidental, un referendum qui n’a  toujours pas vu le jour.

Dans ces mêmes conclusions, le CAT a exigé du Maroc qu’il fournisse réparations et compensations à Naâma Asfari et que  le Royaume s’abstienne de toute forme de pression, intimidation ou représailles...et qu’il autorise le  plaignant à recevoir des visites de sa famille en prison. 

Cependant suite à cette décision du CAT, le plaignant a subi des autorités marocaines de nombreuses représailles et vexations. Ses proches n’ont pas été autorisés à lui rendre visite en prison.

 ISHR et ACAT France ont alors envoyé une lettre au CAT le 05 Juillet 2018, demandant à ce que le Comité exige du Maroc qu’il mette fin à ses représailles à l’encontre du défenseur sahraoui et qu’il l’autorise enfin à recevoir des visites de ses proches.

Dans son appel au Maroc datant du 13 Juillet dernier, le CAT souligne la gravité des allégations  de représailles et  demande au Maroc de se conformer pleinement  à la décision du comité onusien formulée en novembre 2016.

 

 

Articles associés

Appel à mobilisation
AAM_Mohamed-Lamine-Hadi_Thumbnail_20220407
Sahara OccidentalMaroc

Mohamed Lamine Haddi torturé à la prison de Tiflet 2

Le 14 / 04 / 2022
Le 15 mars 2022, le journaliste et défenseur sahraoui des droits humains Mohamed Lamine Haddi a été victime de torture au sein de la prison de Tiflet 2. Il est détenu depuis douze ans comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik et a mené en 2021 deux longues grèves de la faim pour protester contre ses conditions de détention.
Appel à mobilisation
20220127_aam_sultana_khaya_thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Sultana Khaya une nouvelle fois agressée

Le 27 / 01 / 2022
La défenseuse Sultana Khaya ainsi que sa sœur Luara ont une nouvelle fois été victimes de violences et d’agressions sexuelles dans un contexte de multiplication d’attaques visant des défenseurs et défenseuses sahraouies.
Actualité
AM 2021-10-N-CARROUSEL-Mohamed Lamine Haddi2
Sahara Occidental

J’agis pour que Mohamed Lamine Haddi soit libéré

Le 21 / 09 / 2021
Journaliste et défenseur sahraoui des droits humains, Mohamed Lamine Haddi est arrêté en 2010 comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik. Depuis juillet 2017, il est à l’isolement. Début 2021, en signe de protestation, il a mené une grève de la faim de 69 jours.