Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
France
Communiqué

Un détenu risque de mourir faute de soins

Atteint d’une maladie grave, Steven Barillet voit son état de santé se détériorer de jour en jour en détention. À défaut de soins appropriés, l’ACAT redoute que sa vie ne soit mise en péril.
prison_barbeles jpg
Crédits : istock
Le 30 / 10 / 2013

Steven Barillet pèse aujourd’hui 35 kg. Une proche témoigne l’avoir trouvé « dans état squelettique, amaigri, déshydraté. Son visage est jauni, creusé, il n'a que la peau sur les os ».

Condamné à 20 ans de prison, ce jeune homme de 25 ans est détenu au centre pénitentiaire de Châteauroux. Il est atteint d’une maladie invalidante et dégénérative qui touche les intestins. Selon un médecin du Centre hospitalier de Châteauroux, qui a alerté l’administration pénitentiaire le concernant, il est « indispensable, vu l’état physique et la gravité actuelle de l’état de santé de M. Barillet, que ce patient soit adressé dans une UHSI [unité hospitalière sécurisée], voir que soit proposé une suspension de peine pour raison médicale, et ce dans les plus brefs délais afin que ce patient ne décède pas en détention ». Malgré une demande faite en ce sens il y a quelques jours, Steven Barillet n’a toujours pas été hospitalisé.

Très affaibli, il est alité. Faute d’un régime alimentaire adapté à sa pathologie, il peut à peine se nourrir. Par ailleurs, Steven Barillet affirme ne pas disposer en prison du suivi médical spécialisé qui lui est indispensable. En tout état de cause, son état de santé s’est gravement détérioré depuis son incarcération. Son avocat et ses proches s’inquiètent de sa situation et redoutent son décès en détention.

Pour Aline Daillère, responsable des programmes prisons/police au sein de l’ACAT, « il appartient à l’administration pénitentiaire de ne pas laisser l’état de santé de Steven Barillet continuer à se dégrader et de ne pas le laisser mourir en prison. Il doit pouvoir bénéficier des soins et des conditions de vie que son état de santé lui impose. Une simple question de respect de la dignité humaine.»

Contacts presse :

Aline Daillère : 06 60 48 88 74 ; aline.daillere@acatfrance.fr

Mise à jour :

Le 25 novembre 2013, Steven Barillet a obtenu une suspension de peine pour raison médicale et pourra être hospitalisé. "Après des examens médicaux poussés, le tribunal d'application des peines a reconnu que ses conditions d'incarcération sont incompatibles avec sa maladie, dont elles accélèrent considérablement le processus", explique son avocat, Me Loic Bussy.

Articles associés

Actualité
Remise-ADM-asile-Europe_Photo-Site-02
France

5 000 signatures pour une autre politique européenne de l'asile

Le 09 / 05 / 2022
Alors que la Conférence sur l’avenir de l’Europe se clôture avec le discours du président Emmanuel Macron, nous lui remettons sur son bureau à l’Élysée plus de 5 000 courriers demandant la mise en place d’un droit d’asile effectif en Europe.
Actualité
QMP main site
France

Que m’est-il permis d’espérer

Le 26 / 04 / 2022
Le film coréalisé par Vincent Gaullier et Raphael Girardot rejoint la liste des longs-métrages promus par l’ACAT dans le cadre de son engagement pour l’éducation populaire au travers des outils culturels.
Communiqué
Tribune_Organisations-Chrétiennes-Présidentielles-2022
France

Appel à un sursaut citoyen au service du bien commun

Le 19 / 04 / 2022
À l’occasion de l’élection présidentielle, nous, responsables d’organisations chrétiennes, protestantes et catholiques, et le représentant de la Métropole grec-orthodoxe de France, Patriarcat Œcuménique, appelions à un large débat démocratique. Nous insistions sur trois défis majeurs : le scandale des inégalités qui frappent en premier lieu les plus vulnérables, l’urgence écologique, et la paix et le vivre ensemble dans une société fracturée.