Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Algérie
Communiqué

Avec le peuple algérien pour la démocratie et les droits humains

Le peuple algérien se révolte. Pacifiquement, et depuis le 22 février 2019, il réclame jour après jour le passage à un ordre démocratique, la garantie de tous les droits humains, la liberté d’expression, l’égalité et la fin de la corruption.
Manifestation à Alger devant la Grande Poste en avril 2019
Manifestation à Alger devant la Grande Poste en avril 2019 (© Abdelfatah Cezayirli/Pexels.com)
Le 20 / 01 / 2020

Déclaration conjointe, Paris.

Le peuple algérien se révolte. Pacifiquement, et depuis le 22 février 2019, il réclame jour après jour le passage à un ordre démocratique, la garantie de tous les droits humains, la liberté d’expression, l’égalité et la fin de la corruption. En réponse, les autorités algériennes organisent la répression avec l’aide d’une justice qui leur est inféodée.

Ce sont plusieurs centaines d’hommes et de femmes, dont de nombreux défenseurs des droits humains et syndicalistes autonomes, qui sont poursuivis, condamnés et emprisonnés. Ces femmes et ces hommes n’ont commis aucun crime, aucun délit, ils ont simplement exprimé leur refus d’un système qui les piétine et détruit leur pays.

Nous taire serait une forme de complicité et en exprimant notre solidarité au peuple algérien et à celles et ceux victimes de la répression nous ne faisons que réaffirmer notre attachement à l’universalité des droits humains, en Algérie comme ailleurs.

Nul ne peut et ne doit rester indifférent ou silencieux lorsqu’un peuple se bat pour sa liberté et sa dignité.

La fin des poursuites, le respect de la liberté d’expression et d’association ou syndicale sont des exigences que nous portons aux côtés du peuple algérien.

Nous prenons acte des récentes remises en liberté mais nous restons mobilisés pour obtenir la libération de toutes les personnes condamnées pour des motifs politiques et pour avoir exprimé leurs opinions, de même que nous exprimons nos vives inquiétudes au sujet des intimidations de militant-e-s de la diaspora à leur retour au pays, ainsi que du recours à d’autres forces que la police pour réprimer les manifestations.

Ainsi, nous prendrons toutes les initiatives nécessaires pour soutenir la lutte du peuple algérien pour la démocratie et la liberté.

 

Organisations signataires :

  • Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT - France)
  • Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA)
  • CFDT
  • CGT
  • Collectif pour les familles de disparus en Algérie (CFDA)
  • Comité catholique contre la faim et pour le développement – Terre Solidaire
  • Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA)
  • Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED)
  • Fédération internationale des ligues des droits humains (FIDH)
  • Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH)
  • Ligue des droits de l’Homme - France (LDH)
  • Nouveaux échanges culturels franco-algériens (NECFA)
  • Organisation mondiale contre la torture (OMCT)
  • Réseau EuroMed Droits
  • Réseau syndical international de solidarité et de luttes
  • Riposte Internationale
  • SOS Racisme
  • Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique (SNAPAP - Algérie))
  • Union syndicale Solidaires

Articles associés

Communiqué
Not-A-Crime-Algérie_Main
Algérie

#PasUnCrime. Une campagne digitale pour les libertés en Algérie

Le 19 / 05 / 2022
Les autorités algériennes ont mis fin aux manifestations pro-démocratie du « Hirak » dans la majeure partie du pays, il y a de cela un an. Depuis, les poursuites en justice pour accusations terroristes infondées se sont multipliées, des amendements problématiques du Code pénal ont été adoptés, des actions en justice lancées contre des organisations de la société civile et des partis politiques d'opposition, la répression contre les défenseur.es des droits humains et les médias s’est intensifiée, tandis que les autorités continuent d’entraver l’enregistrement et l’activité des syndicats indépendants.
Communiqué
prison-2
Émirats arabes unisBahreïnAlgérieÉgypteSahara OccidentalIranIrakIsraëlJordanieKoweïtLibanLibyeMarocOmanPalestineQatarArabie SaouditeSyrieTunisieYémen

COVID-19 : Appel à protéger les prisonniers de la Région ANMO

Le 24 / 03 / 2020
À la lumière de la pandémie de COVID-19 − qualifiée « d'urgence de santé publique de portée internationale » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) − nous, les organisations soussignées, exprimons notre vive inquiétude quant à la situation des détenu·e·s et des prisonnier.e.s dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (ANMO). Si certains États de la région ont pris des mesures positives pour protéger la population dans son ensemble, la population carcérale reste particulièrement exposée à la propagation du virus.
Bonne nouvelle
Medjdoub_Chani
Algérie

Medjdoub Chani enfin libéré !

Le 18 / 10 / 2019
Après 10 ans de prison, le ressortissant algérien et luxembourgeois Medjdoub Chani a enfin été libéré le 7 octobre 2019. Malgré une condamnation de l'Algérie par l'ONU en 2016, aucune enquête n’a été diligentée concernant les tortures subies par M. Chani.