Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Bahreïn
Bonne nouvelle

Libération de Nabil Rajab, directeur du Centre bahreïni pour les droits de l'homme

Après deux ans de détention, le défenseur des droits de l’homme Bahreïni Nabil Rajab a été libéré sous caution, le 24 mai 2014. L'ACAT était intervenue en sa faveur.
bahrein_nabil_rajab_2jpg
Le 24 / 05 / 2014

Après deux ans de détention, le défenseur des droits de l’homme bahreïni Nabil Rajab a été libéré sous caution, le 24 mai 2014. Arrêté à plusieurs reprises en 2012 en raison de son activisme en faveur des droits de l’homme, il avait notamment été condamné à deux ans d’emprisonnement pour participation à des rassemblements illégaux et incitation à y participer à travers les réseaux sociaux, en relation avec sa participation à trois manifestations au cours du premier trimestre de l’année 2012. L’ACAT était intervenue pour demander sa libération immédiate et la fin du harcèlement policier et judiciaire à son encontre.

Articles associés

Communiqué
Lettre-Ouverte_Grand-Prix-F1-Bahreïn_Thumbnail_20220315
Bahreïn

Lettre ouverte avant le Grand Prix F1 de Bahreïn

Le 15 / 03 / 2022
Cher Stefano Domenicali. Nous, les organisations soussignées, vous écrivons à l'approche du Grand Prix de Formule 1 (F1) Gulf Air de Bahreïn pour vous faire part de nos inquiétudes quant au fait que Bahreïn a été récompensé par un contrat de 15 ans, considéré comme le « plus long contrat de course jamais signé » , malgré les graves violations des droits humains et la répression politique qui se poursuivent à Bahreïn et qui ont déjà été signalées à la F1.
Communiqué
foot2
Bahreïn

Un pas dans la lutte contre le Sports-washing

Le 15 / 02 / 2021
Suite à l’appel de plusieurs ONGs de défense des droits humains contre la campagne de sports-washing du Royaume de Bahreïn, le Conseil de la Ville de Paris a voté un amendement encadrant l’attribution de sa subvention au Paris FC.
Communiqué
foot2
Bahreïn

Non au " sport washing" du Bahreïn avec le Paris FC

Le 03 / 02 / 2021
Bonne nouvelle ! Les demandes exprimés dans la déclarations commune ont été intégrées en amendement au vote du renouvellement de la subvention au Paris FC pour 2021, ainsi que l'a été la possible suppression des publicités en lien avec Bahreïn dans le stade Charlety, possédé par la Mairie de Paris et où le club joue ses matchs officiels.