Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
ChineTaïwan
Bonne nouvelle

Lee Ming-Che est enfin rentré à Taïwan après 5 ans de détention arbitraire

Défenseur des droits humains à Taïwan, Lee Ming-Che avait été reconnu coupable de « subversion de l’État » en novembre 2017. Après avoir été détenu au secret pendant plus de huit mois, puis condamné à cinq ans de prison, il est enfin rentré libre à Taïwan.
Libération-Lee-Ming-Cheh
Le 16 / 05 / 2022

Défenseur des droits humains à Taïwan, Lee Ming-Che avait été reconnu coupable de « subversion de l’État » en novembre 2017. Après avoir été détenu au secret pendant plus de huit mois, puis condamné à cinq ans de prison, il est enfin rentré libre à Taïwan.

Le 28 novembre 2017, Lee Ming-Che, défenseur des droits humains taïwanais, a été reconnu coupable de « subversion de l’État ». L’ACAT-France s’était alors mobilisée en sa faveur pour exiger l’abandon des charges qui pesaient injustement contre lui.

Ming-Che se rendait souvent en Chine depuis dix ans, sans incident jusqu’alors. Lors de son arrestation en mars 2017, il s’y trouvait pour raisons personnelles. Il subit alors de plein fouet l’appareil répressif du régime chinois : d’abord détenu au secret pendant plus de huit mois, il est arbitrairement condamné à 5 ans de prison en raison de son militantisme pacifique en faveur des droits humains.

Son calvaire a pris fin suite à sa libération le 14 avril 2022. Une nouvelle accueillie avec soulagement par l’ACAT-France qui s’était mobilisée suite à sa première réapparition publique, à l’occasion de son procès en novembre 2017.

Des organisations de la société civile prises pour cible et une répression terrible

Lee Ming-Cheh soutenait des organisations de la société civile et des militants depuis de nombreuses années en Chine. Il était lui-même le directeur du Wenshan Community College, une ONG taïwanaise.

Également membre du Parti démocrate progressiste de Taïwan, Ming-Cheh se montrait très critique à l’égard du système politique chinois, et promouvait la démocratie et le multipartisme.

Il s’agit du premier employé d’une organisation étrangère détenu suite à l’entrée en vigueur, en Chine, de la loi relative à la gestion des ONG étrangères, le 1er janvier 2017.

Suite à sa libération, Lee Ming-Che a publié une lettre ouverte dans laquelle il remercie ses soutiens restés à ses côtés ses cinq dernières années. Il y fait part de conditions de détention éprouvantes, avec par exemple l’obligation de travailler plus de douze heures par jour.

« [L]a souffrance de notre famille est terminée, mais il y a encore d'innombrables personnes dont les droits de l'homme sont violés en Chine. Puissent-elles toujours être libérées un jour. »
– Lee Ming-Cheh

Dans une interview récente, Ming-Cheh a rappelé que quatre autres activistes politiques taïwanais étaient toujours maintenus en détention dans des prisons chinoises. Pour sa part, son engagement reste intact. Aux côtés de Lee Ching-Yu, son épouse, il a fait valoir son intention de continuer à militer pour le respect des droits humains à Taïwan.

Pour aller plus loin :

« Condamnation à 5 ans de prison pour un militant emblématique »

« Un militant taïwanais détenu au secret en Chine »

 

Articles associés

Actualité
visuel actu CWS1
ChineCamerounVietnam

Libres d'informer : défendons les journalistes contre la to...

Le 28 / 06 / 2022
Derrière les murs des prisons, dans les sous-sols du pouvoir, à l’abri des regards, des hommes et des femmes sont séquestrés, humiliés, affamés, battus afin de briser leur volonté de défendre un droit fondamental : la liberté d’expression et d’information. À l'occasion de la journée internationale de soutien au victimes de la torture le 26 juin, soutenons celles et ceux qui, pour avoir simplement exercé leur droit fondamental, sont victimes des pires injustices dans leur pays.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.
Communiqué
1160-600_SITE_NDV2022
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

Allumons une chaîne de solidarité internationale

Le 10 / 06 / 2022
L’ACAT-France organise, les 25 et 26 juin 2022, la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs, dédiée à 8 cas de tortures dans le monde. Cet évènement œcuménique s’inscrit dans le travail au long cours mené par l’ACAT-France contre les pratiques tortionnaires dont les exemples continuent d’essaimer partout sur la planète. Ensemble, nous portons la flamme de l’espérance.