Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Chine
Bonne nouvelle

La militante ouvrière Zhu Xiaomei mise en liberté conditionnelle

La militante ouvrière chinoise Zhu Xiaomei a été mise en liberté conditionnelle le 1er février 2016 au soir mais reste accusée "d'avoir assemblé une foule pour troubler l'ordre public".
Zhu Xiaomei
Le 03 / 02 / 2016

Zhu Xiaomei a été mise en liberté conditionnelle le 1er février 2016 au soir mais reste accusée "d'avoir assemblé une foule pour troubler l'ordre public". Elle a pu rejoindre sa famille et notamment sa fille de un an dont l'allaitement avait été brutalement interrompu par son arrestation. Zeng Feiyang, Meng Han et He Xiaobo restent toujours en détention.

Ces militants avaient été arrêtés dans le cadre d'une campagne de répression contre les ONG de défense des droits des travailleurs lancée début décembre 2015 dans la province du Guangdong. Une vingtaine de militants avaient alors été interrogés et menacés.

L'ACAT s'est mobilisée pour l'ensemble de ces militants en décembre 2015.

Articles associés

Appel à mobilisation
Zhang-Zhan_Thumbnail
Chine

L’état de santé de Zhang Zhan est toujours inquiétant

Le 02 / 11 / 2022
Zhang Zhan est une journaliste indépendante, avocate et défenseuse des droits humains, détenue arbitrairement depuis mai 2020, pour le seul fait d’avoir exercé sa liberté d’expression en informant ses concitoyens de la réalité de la situation à Wuhan, lors du pic de la pandémie de Covid-19. D’abord portée disparue, elle a été officiellement inculpée en septembre 2020 et condamnée quelques mois plus tard à une peine de quatre ans de détention. Il y a un an, l’ACAT-France se mobilisait pour obtenir sa libération immédiate, d’autant que sa vie était en danger en raison de ses conditions de détention. Aujourd’hui, son état de santé reste inquiétant. Ne l’oublions pas.
Article
ThisIsXinjiang_Thumbnail
Chine

Ouïghours : l’effacement institutionnalisé d’une identité

Le 31 / 10 / 2022
Installés dans la région du Xinjiang, les Ouïghours sont l'une 56 ethnies officiellement reconnues par la République populaire de Chine. Pourtant, malgré cette officialisation, ils font l’objet de répressions de la part des autorités, fondées sur cette seule appartenance ethnique. Des crimes contre l’humanité, continuellement niés par les autorités chinoises.
Appel du mois
AM 2022-11-WEB-Sendinblue-ThisIsXynjang-BD2
Chine

Les Ouïghours, victimes de crimes contre l’humanité

Le 20 / 10 / 2022
Selon l’ONU, les Ouïghours sont victimes de violations massives de leurs droits fondamentaux, de crimes contre l’humanité. Toutefois, les autorités chinoises n’ont cessé de nier les répressions systémiques dont ils font l’objet.