Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
République Dém. du Congo
Actualité

Un jeune activiste politique détenu illégalement depuis presque un an

Christian Lumu Lukusa, militant du parti d’opposition Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et du mouvement citoyen Quatrième Voie, a été enlevé le 22 novembre 2017 dans le quartier de Limete à Kinshasa. Cela va bientôt faire un an que ce jeune homme est détenu illégalement, sans accès à un avocat et sans que la justice ne statue sur son cas.
Christian Lumu Lukusa
Le 29 / 10 / 2018

Monsieur Christian Lumu Lukusa attend dans une cellule de l’Agence nationale de renseignements (ANR). Cela va bientôt faire un an que ce jeune opposant politique et membre d’un mouvement citoyen est détenu illégalement, sans accès à un avocat et sans que la justice ne statue sur son cas. Détenu au sein de l’ANR, il n’a aucun droit, hormis celui d’attendre…

Christian Lumu Lukusa, militant du parti d’opposition Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et du mouvement citoyen Quatrième Voie, a été enlevé le 22 novembre 2017 dans le quartier de Limete à Kinshasa. Il était au bord de la route quand trois hommes encagoulés l’ont forcé à monter dans une voiture Toyota noire. Il a été conduit au bureau des services spéciaux. Après quatre jours de détention au secret, il a été transféré aux cachots « 3Z » de l’ANR. Il y est encore détenu aujourd’hui…

Selon le droit congolais, la garde à vue ne peut pas dépasser les 48 heures. Ensuite, les détenus doivent être présentés devant la justice puis transférés dans un établissement pénitentiaire reconnu dans l’attente de leur procès.

Dans le cas de Christian Lumu Lukusa, la loi n’a pas été respectée. Après pratiquement un an de détention, il n’a toujours pas été présenté au juge. Le motif de son arrestation n’est toujours pas connu. Il n’a jamais pu rencontrer son avocat. Il bénéficie seulement de brèves visites familiales lui permettant de recevoir à manger.

Cette situation est inacceptable.

 

Vous voulez soutenir Christian Lumu Lukusa ?

- Téléchargez ce modèle de lettre, personnalisez-la avec vos coordonnées et adressez-la au Ministre de la Justice de la République démocratique du Congo (RDC).
- Partagez : Tweetez, postez sur Facebook, faites le savoir autour de vous !

 

CONTEXTE

Depuis janvier 2015, le régime au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC) harcèle de manière continue les membres de la société civile et de l’opposition qui se mobilisent en vue du respect de la Constitution et de l’alternance politique dans le pays. Au cours de l’année 2016, Christian Lumu Lukusa, 27 ans, a été au centre d’un film-documentaire en tournage à Kinshasa, capitale de la RDC. Le réalisateur congolais Dieudonné Hamadi a fait de ce jeune opposant et activiste citoyen, l’un des personnages clés de son documentaire « Kinshasa Makambo » témoignant de la lutte pour la tenue d’élections pluralistes et démocratiques en RDC. Ils ont collaboré pendant près de deux années sur ce projet.

 

« Son courage et son engagement politique m’ont amené à faire de lui un des trois personnages de Kinshasa Makambo. Christian est un jeune activiste. Il milite à la fois à l’UDPS et au sein du mouvement citoyen Quatrième Voie. Il défend une certaine vision du Monde et du pays » Dieudonné Hamadi sur RFI

 

Il est possible que la détention de Christian Lumu Lukusa soit en partie liée à ce documentaire destiné principalement à un public étranger. Difficile à savoir car le jeune opposant ne connaît pas le motif de son arrestation. Il n’a également pas accès à son avocat, Maître Chris Shematsi. Seule sa famille lui rend visite : deux minutes par visite, pas plus, pour lui apporter à manger. Son état de santé s’est fortement détérioré du fait des conditions infrahumaines au sein des cachots « 3Z » de l’ANR, dans lesquels les détenus sont mis à l’isolement dans le noir. Violents maux de dos, infections urinaires, problèmes de rate : il ne bénéficie pas d’un suivi médical approprié. Le 7 mai 2018, il aurait été tabassé et menacé de mort.

 

Durant les trois premiers mois de détention, le père de Christian Lumu Lukusa avait demandé à ce que l’arrestation de son fils ne soit pas médiatisée pensant pouvoir négocier avec l’ANR. Aujourd’hui, il est plus que temps de ne pas oublier Christian Lumu Lukusa, détenu uniquement pour avoir défendu la démocratie en RDC. Sa situation doit être médiatisée afin de mettre les autorités congolaises devant leurs responsabilités et devant le respect du droit.

 

Pour de plus amples informations sur le film-documentaire « Kinshasa Makambo » : http://www.andanafilms.com/catalogueFiche.php?lang=fr&action=setcookie&idFiche=1240

Articles associés

Appel à mobilisation
 Félix-Tshisekedi_Thumbnail_20221020
République Dém. du Congo

Condamné à mort à l’issue d’un procès non équitable

Le 19 / 10 / 2022
Joseph Mwamba Nkongo est l’une des nombreuses personnes condamnées à mort en République démocratique du Congo (RDC). Bien que ce pays n’ait plus exécuté la moindre personne depuis 2003, il continue de condamner régulièrement des personnes à la peine capitale. Depuis décembre 2021, Joseph Mwamba Mwamba fait partie des plus de 500 personnes détenues dans les « couloirs de la mort » de ce pays et attend son exécution, sans en connaître la date.
Article
Kopax-ACAT_Thumbnail
République Dém. du Congo

Lutte contre l’impunité en RDC : une étape incontournable

Le 19 / 09 / 2022
L’ACAT-France a récemment répondu présente à l’invitation du mouvement citoyen Conscience Congolaise pour la Paix qui œuvre en faveur de la justice et la paix en République démocratique du Congo (RDC) lors d’une Conférence internationale pour la paix en RDC, le 16 septembre 2022. Clément Boursin, responsable Afrique, est intervenu dans un panel d’experts sur la thématique de la « lutte contre l’impunité ». L’occasion de passer en revue les défis qui attendent le pays en matière de justice, alors que les responsables de nombreuses et graves violations des droits humains commises ces dernières années restent impunis et que leurs victimes attendent encore vérité, justice et réparation.
Appel à mobilisation
AAM_Lucha_Thumbnail_20220421
République Dém. du Congo

Condamnation inique de 13 militants de la Lucha

Le 21 / 04 / 2022
Treize jeunes membres du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) ont été condamnés, le 1er avril 2022, à un an de prison ferme par le Tribunal militaire de Béni en violation de leurs droits à la liberté de manifestation et d’expression. Ils avaient manifesté pacifiquement contre l’insécurité dans leur province, le 11 novembre 2021.