Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Gambie
Actualité

Un adolescent détenu au secret : risque de tortures

Yusupha Lowe est porté disparu après voir été détenu au siège des services de renseignement. Sa sécurité est menacée.
Yusupha Lowe
Le 18 / 06 / 2015

Yusupha Lowe a 16 ans.

Son père, Bai Lowe, aurait été impliqué dans la tentative de coup d’État du 30 décembre 2014, durant lequel le palais présidentiel a été attaqué par des hommes armés. Bai Lowe a fui le pays.

Le 1er janvier 2015, en début d’après-midi, Yusupha Lowe a été arrêté, avec deux autres membres de sa famille, par des  hommes en civil dans la résidence de son père. Aucun mandat d’arrêt ne lui a été présenté.

Yusupha Lowe a été transféré au siège de l’Agence nationale de renseignements (NIA) à Banjul.

Il y a été maintenu plusieurs mois, en détention au secret, sans avoir été inculpé et sans avoir eu la possibilité d’entrer en contact avec sa famille ni de consulter un avocat.

Aujourd’hui, Yusupha Lowe ne se trouve plus au siège de la NIA. Il est porté disparu.

Le gouvernement gambien refuse de reconnaître la détention de Yusupha Lowe. Il n’a fourni aucune information sur le lieu où il se trouve.

Mobilisons-nous afin d’accentuer la pression sur les autorités de Gambie pour qu’elles révèlent immédiatement où se trouve Yusupha Lowe et qu’elles le libèrent !

Un État tortionnaire

Ce petit État enclavé dans le Sénégal, mais doté d’une façade maritime, figure parmi les destinations touristiques les plus populaires d’Afrique de l’Ouest. Pour des milliers de vacanciers, la Gambie est un véritable paradis. Pour ses habitants, il en est autrement. Depuis sa prise de pouvoir en juillet 1994 à la faveur d’un putsch militaire, le président de la République Yahya Jammeh et son parti Alliance for patriotic reorientation and construction-APRC (Alliance patriotique pour la réorientation et la construction) règnent sans partage sur le pays. Le régime de Yahya Jammeh entretient un climat de terreur et d’oppression contre toutes les personnes susceptibles de représenter une menace. Les actes de torture sont courants en Gambie. N’importe quel citoyen peut être taxé d’ennemi du pouvoir du jour au lendemain ou confronté au bon vouloir du chef de l’État et en subir les conséquences. Tous les membres du personnel pénitentiaire et des forces de sécurité et de renseignement représentent des tortionnaires potentiels. Il s’agit pour eux de punir les personnes prétendument opposées au pouvoir en place, d’obtenir des renseignements sur l’opposition ou sur d’éventuelles tentatives de coup d’État et d’extorquer des aveux qui seront utilisés par les juges civils et militaires lors des procès.

Répression à la suite de la tentative de coup d’État de décembre 2014

A la suite de la tentative de coup d’État du 30 décembre 2014, des dizaines de personnes, amis et proches des putschistes présumés, ont été arrêtés arbitrairement en janvier 2015 et sont, pour la plupart et jusqu’à ce jour, détenus au secret. Parmi ces personnes figurent des femmes, des personnes âgées et un mineur (Yusupha Lowe).

Vous pouvez agir en faveur de Yusupha Lowe en envoyant cette lettre.

 

Articles associés

Actualité
Photo_Actualité 20ème Congrès PCC-redim
Chine

20ème congrès du Parti communiste chinois, dix ans de règne...

Le 12 / 10 / 2022
Le 16 octobre aura lieu le 20ème congrès du Parti Communiste Chinois (PCC), dont l’objectif est de désigner les dirigeants de la Chine pour cinq ans. Sauf évènement inattendu, Xi Jinping devrait être reconduit à son poste de secrétaire général du Parti pour un troisième mandat, après déjà presque dix ans de présidence. L'occasion de revenir sur son bilan en matière de droits humains, entre des arrestations arbitraires de la société civile et des crimes contre l’humanité commis envers les Ouïghours.
Actualité
image pdm coal - site

30 ans de correspondances pour dire non à la peine de mort

Le 10 / 10 / 2022
À l'occasion de la 20e journée mondiale contre la peine de mort consacrée à la torture, l'ACAT-France qui a mis en place une action de correspondance avec les condamnés à mort aux Etats-Unis il y a plus de 30 ans, a interrogé Paa Kofi, chargé de mobilisation et responsable de l'animation du programme. Il nous explique en quoi le lien tissé entre les correspondants et les détenus est essentiel.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.