Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
États-Unis
Actualité

Trump ne renonce pas à la torture

La presse américaine a publié mercredi 25 janvier un projet de décret de la Maison-Blanche qui demander à l'administration d'examiner la possibilité de modifier les interrogatoires menés par la CIA et l'armée américaine rétablir les prisons secrètes de la CIA. Le lendemain, Donald Trump a réaffirmé son soutien à la torture.
29381357345_27b53e0902_z
Le 26 / 01 / 2017

 La presse américaine a publié mercredi 25 janvier un projet de décret de la Maison-Blanche qui demander à l'administration d'examiner la possibilité de modifier les interrogatoires menés par la CIA et l'armée américaine rétablir les prisons secrètes de la CIA. Le même jour, Donald Trump a réaffirmé son soutien à la torture.

Le président Trump avait fait du retour de la torture un de ses arguments de campagne. Convaincu que la simulation de noyade est utile pour lutter contre le terrorisme, il a déclaré mercredi qu'il fallait "combattre le feu par le feu". Cette technique était utilisée par la CIA à l'encontre des personnes suspectées de terrorisme après le 11 septembre 2001 et sous l'administration Bush, avant que Barack Obama ne l'interdise. Donald Trump a indiqué qu'il s'en remettait au secrétaireà  la Défense et au directeur de la CIA. "S'ils n'en veulent pas, ça me va. S'ils la veulent, alors je travaillerai à cela. Je veux faire tout ce qui est possible, en restant dans les frontières de la légalité" a-t-il déclaré.

Le secrétaire à la Défense n'est pas favorable aux pratiques de torture, comme il l'a déclaré plusieurs fois. Le directeur de la CIA, n'a pas encore pris position sur le waterboarding depuis son entrée en fonction, mais il avait défendu ces pratiques lorsqu'il il était sénateur et membre de la commission du renseignement.

Depuis 2015, La loi américaine proscrit la pratique du waterboarding. A l'époque, un rapport du Sénat avait souligné que la torture pratiquée par la CIA avait été totalement inefficace pour collecter des renseignements utiles à la lutte contre le terrorisme. Selon sénateur républicain John McCain, "Le président peut signer tous les décrets qu'il veut, mais la loi est la loi. Nous ne ramènerons pas la torture aux Etats-Unis."

Articles associés

Communiqué
Lettre-Ouverte_Sommet-USA-ASEAN_20220511
BirmanieÉtats-UnisVietnam

Lettre ouverte à Joe Biden en amont du sommet États-Unis-ASEAN

Le 12 / 05 / 2022
Peu avant le sommet spécial États-Unis-ASEAN qui se tiendra à Washington DC les 12 et 13 mai 2022, plusieurs ONG de défense des droits de l’homme écrivent au président Joseph Biden pour l’alerter sur l’escalade des atteintes aux droits numériques et suppression de la liberté d’expression en Asie du Sud-Est.
Rapport
actu-rt-1160x600
AngolaCongoFranceMexiqueMauritaniePhilippinesÉtats-UnisVietnam

12 éclairages pays pour comprendre le recours à la torture

Le 01 / 09 / 2021
Le 26 juin 2021, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, l’ACAT-France a publié la 6ème édition de son rapport Un monde tortionnaire. Douze États font l’objet d’un éclairage sur les pratiques tortionnaires et sur ce que leur acceptation, leur légitimation et leur banalisation disent des sociétés.
Actualité
Charles Flores_ aout 2015 - copie
États-Unis

Une avocate de la dernière chance pour Charles Flores

Le 07 / 10 / 2020
Gretchen Sween, avocate spécialisée dans la défense des condamnés à mort indigents au Texas, tente par tous les moyens de casser la condamnation à mort de Charles Flores. Elle pointe les nombreux obstacles pour défendre des accusés encourant la peine capitale et les condamnés à mort aux États-Unis.