Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Actualité

Massacre à Gaza - Réaction de l'ACAT

Plus de 10 personnes tuées par heure. En l’espace d’à peine 4 heures, l’armée israélienne a tiré à balles réelles et tué pas moins de 58 palestiniens et blessé plus de 2300 autres. Au lendemain de ce massacre d’une violence inouïe, l’ACAT dénonce l’impunité qui marquera vraisemblablement cet épisode meurtrier, comme précédemment « Plomb Durci » et « Barrière Protectrice ».
Boy_and_soldier_in_front_of_Israeli_wall
Le 15 / 05 / 2018

"N’importe qui peut être tué"

C’est en usant de balles réelles et de gaz lacrymogènes qu’Israël a décidé de stopper les manifestants gazaouis venus protester hier à la frontière de la bande de Gaza contre le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Le bilan ne cesse de s’alourdir au lendemain de cette journée sanglante marquée par la disproportion de l’usage de la force par l’armée israélienne sur les manifestants palestiniens. Tandis qu’une soixantaine de gazaouis tombaient sous les balles israéliennes, l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem suivait son cours. Suite à cette répression,  Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a estimé aujourd’hui que tout Palestinien manifestant à Gaza, qu’il représente une menace ou non, pouvait être tué par les forces israéliennes. « Il semble que n’importe qui peut être tué » a déclaré Rupert Colville, un porte-parole du Haut-Commissariat, soulignant que le droit international prévoit clairement que « la force létale ne peut être utilisée qu’en dernier recours », ce qui n’était pas justifié vis-à-vis des palestiniens essayant d’approcher ou de passer la barrière israélienne.

Sans justice, paix impossible.

L’idée d’une paix est impossible et n’adviendra jamais tant que l’occupation israélienne perdurera et que l’impunité couvrira les crimes de guerre commis quotidiennement par Israël depuis des décennies. Préalable indispensable à une paix durable, la justice doit être rendue aux milliers de gazaouis. Or il est clair qu’il n’y aura jamais de justice rendue par Israël comme l’ont démontré les simulacres d’enquête menés depuis Plomb Durci.

Car Israël est aussi un Etat qui, faisant fi des principes du droit international humanitaire de distinction, proportionnalité et de précaution, pilonne régulièrement les civils dans la bande de Gaza. Un rappel ? Lancée par Israël en 7 juillet 2014 alors que Benjamin Netanyahu était premier ministre,  l’opération Bordure protectrice avait fait à elle seule en un mois et demi, 2 251 morts palestiniens dont 1 462 civils. Parmi eux, 551 enfants. Face à l’impunité des crimes commis, en juin 2016, l’ACAT a aidé la famille Shuheibar à porter plainte. Si les recours sont certes complexes et les dossiers difficiles à constituer, il n’en demeure pas moins impossibles. La communauté internationale doit réclamer justice.

Articles associés

Appel à mobilisation
AAM_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220428
IsraëlPalestine

Salah Hamouri passe son anniversaire en prison

Le 28 / 04 / 2022
Placé depuis le 7 mars 2022 en détention administrative par les autorités israéliennes, le défenseur franco-palestinien Salah Hamouri vient de fêter ses 37 ans en prison. Le 6 juin prochain, une audience aura lieu sur son maintien en détention ou sa remise en liberté. Par ailleurs, Salah demeure également sous la menace d’une expulsion de sa terre natale.
Appel urgent
AAMU_Salah-Hamouri_Thumbnail_20220317
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, à nouveau placé en détention administrative

Le 17 / 03 / 2022
Les forces de sécurité israélienne ont à nouveau placé en détention administrative Salah Hamouri pour une durée de trois mois reconductible alors qu’il est toujours sous la menace d’une expulsion de sa terre natale en raison de la révocation de sa résidence à Jérusalem.
Communiqué
standwiththe6
IsraëlPalestine

Lettre à M. Le Drian : soutenez les ONG palestiniennes

Le 02 / 11 / 2021
Vendredi 22 octobre, le ministère israélien de la Défense a désigné comme organisations terroristes six organisations non-gouvernementales (ONG) palestiniennes : Addameer Prisoner Support and Human Rights Association, Al-Haq Law in the Service of Man (Al-Haq), Bisan Center for Research and Development, Defense for Children International-Palestine (DCI-P), Union of Agricultural Work Committees (UAWC) et Union of Palestinian Women's Committees (UPWC). Nos organisations déplorent vivement cette décision et expriment leur pleine solidarité avec les six ONG palestiniennes ciblées.