Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

Plongée au cœur des réalités migratoires : l’ACAT soutient les pièces Bouc de là ! et La Ronde de nuit

Dans le cadre de son action pour le droit d’asile, l’ACAT s’associe au Théâtre du Soleil en apportant son soutien à deux pièces qui rendent compte de la réalité terrible, mais aussi pleine d’espoir et d’humanité, des migrants et demandeurs d’asile.
ronde de nuit6
Le 27 / 10 / 2015

L’ACAT soutient les pièces

Bouc de là ! et La Ronde de nuit

Les migrants qui arrivent aux portes de l’Europe ont fui la misère, la violence, la discrimination, la persécution. S’ils réussissent à atteindre le territoire européen, ils sont à nouveau confrontés à l’arbitraire, à la discrimination et aux préjugés. C'est la conséquence d’une politique migratoire européenne déshumanisée, injuste et inefficace qui les prive parfois même du droit de demander asile. Depuis des années, l’ACAT apporte son soutien de multiples manières aux victimes de violences venues demander asile.

Bouc de là ! : une histoire de rejet et d’attente, d’appréhension et d’espérances

Devant une porte close, que l’on soit russe, congolais ou espagnol - femme, homme ou enfant - on est avant tout un corps dans l’attente. Et que cette porte soit celle d’un centre d’hébergement ou celle de l’Europe, la douleur vive de la discrimination est la même… Bouc de là ! est un témoignage. Témoignage que l’exil, l’ostracisme, la mise à l’écart et la xénophobie sont des phénomènes bien vivants dans nos sociétés. Témoignage qu’il existe encore, au 21ème siècle, des « boucs émissaires », exutoires de la violence collective. Enfin, témoignage de la persistance de camps de rétention à travers l’Europe...

A travers ce spectacle, La Baraque Liberté, compagnie créée en avril 2014, cherche à « écrire une forme poétique qui raconte la déshumanisation de notre société, qui raconte ces enfants dévorés par notre mer d’indifférence, et l’inefficacité de la gestion mondiale des problématiques migratoires » (Caroline Panzera, metteur en scène)

La Ronde de nuit : le rire contre vents et marées

En dari et en français, La Ronde de nuit aborde avec une légèreté désarmante la question de l’exil, mais plus encore, celle de l’identité. Un gardien de nuit afghan, des réfugiés pris par le froid d’une nuit d’hiver, une prostituée russe… Et en toile de fond, un théâtre comme refuge, et des planches comme cri d’espoir.

« Aftaab » signifie « soleil » en afghan. Et pour cause, le Théâtre Aftaab, qui porte sur scène La Ronde de nuit, est le petit frère afghan du Théâtre du Soleil, et l’enfant chéri d’Ariane Mnouchkine. Portée par 18 comédiens, la pièce aborde la thématique du départ, et exposent les douleurs qui l’accompagnent. Car quitter son pays, c’est se jeter à la mer sans savoir nager. C’est être ensuite malmené par les eaux agitées, puis se heurter au mur glacial du rejet... Face à ces réalités, Mahmood Sharifi écrit à propos de La Ronde de nuit : « Aujourd’hui, notre terre sainte est la scène, notre refuge est le théâtre ».

 

Du 30 octobre au 13 décembre 2015

Le vendredi et le samedi à 19h30, le dimanche à 13h
Durée : 3h20 avec l’entracte

Prix des places : Plein tarif 29 € | Tarif ACAT, collectivités, demandeurs d’emploi 24 € | Étudiants, groupes scolaires 15 €
Location : au 01 43 74 24 08 de 11h à 18h, ou en ligne sur le site de la Fnac et TheatreOnline

Théâtre du Soleil
Cartoucherie
75 012 Paris

Bouc de là !

Une création de La Baraque Liberté

Mise en scène Caroline Panzera

Ecriture : Marie Cosnay aux voix et aux choeurs, portée par le souffle de Caroline Panzera Mathieu Boccaren à la musique et l’environnement sonore

Sur la base de collectes de témoignages recueillis par : Laure Barbizet et Anne-Marie Chémali au COMEDE, par Marie Cosnay et Caroline Panzera en France et en Grèce, par Sheila Maeda en Espagne

Avec : Charlotte Andres, Vincent Lefevre, Sheila Maeda, Raouf Raïs, Omid Rawendah, Patrice Riera et Harold Savary

La Ronde de nuit

Création collective par le Théâtre Aftaab en Voyage
Mise en scène : Hélène Cinque
Avec :
Haroon Amani, Aref Banahar, Taher Beak, Saboor Dilawar, Mujtaba Habibi, Mustafa Habibi, Sayed Ahmad Hashimi, Farid Ahmad Joya, Shafiq Kohi, Asif Mawdudi, Caroline Panzera, Ghulam Reza Rajabi, Omid Rawendah, Nadia Reeb, Shohreh Sabaghy, Harold Savary, Wajma Tota Khil

Les photographies projetées pendant le spectacle sont l’œuvre des artistes Reza et Manoocher Deghati / Webistan

Articles associés

Actualité
visuel avent

Avent 2022 : La torture ne fait de cadeaux à personne

Le 02 / 12 / 2022
A l'approche des fêtes de Noël, souvenons-nous de celles et ceux qui sont privés d'un proche victime d'arrestations arbitraires.
Actualité
Photo_Actualité 20ème Congrès PCC-redim
Chine

20ème congrès du Parti communiste chinois, dix ans de règne...

Le 12 / 10 / 2022
Le 16 octobre aura lieu le 20ème congrès du Parti Communiste Chinois (PCC), dont l’objectif est de désigner les dirigeants de la Chine pour cinq ans. Sauf évènement inattendu, Xi Jinping devrait être reconduit à son poste de secrétaire général du Parti pour un troisième mandat, après déjà presque dix ans de présidence. L'occasion de revenir sur son bilan en matière de droits humains, entre des arrestations arbitraires de la société civile et des crimes contre l’humanité commis envers les Ouïghours.
Actualité
image pdm coal - site

30 ans de correspondances pour dire non à la peine de mort

Le 10 / 10 / 2022
À l'occasion de la 20e journée mondiale contre la peine de mort consacrée à la torture, l'ACAT-France qui a mis en place une action de correspondance avec les condamnés à mort aux Etats-Unis il y a plus de 30 ans, a interrogé Paa Kofi, chargé de mobilisation et responsable de l'animation du programme. Il nous explique en quoi le lien tissé entre les correspondants et les détenus est essentiel.