Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Mauritanie
Actualité

Arrestation arbitraire du président d’une ONG de lutte contre l’esclavage

Le 11 novembre 2014, M. Biram Dah Abeid, président de l’association IRA-Mauritanie, a été arrêté par des éléments des forces de l’ordre à Rosso
Biram Dah Abeid
Le 17 / 11 / 2014

Le 11 novembre 2014, M. Biram Dah Abeid, président de l’association Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA) et ancien candidat à la présidentielle, a été arrêté par des gendarmes à Rosso, ville située à  200 km au sud de la capitale Nouakchott. Sept autres défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés avec lui.

Depuis le 7 novembre 2014, l’IRA, en plus de ses activités de lutte contre l’esclavage, organise une caravane pour dénoncer les expropriations de terres des membres de la communauté Harratine (musulmans négro-mauritaniens victimes d’esclavage) au profit de membres de la communauté Bidhan (musulmans arabo-berbères, dont certains sont esclavagistes). Plusieurs villages de la vallée du fleuve Sénégal ont été visités par cette caravane. Le 11 novembre au matin, alors que M. Dah Abeid s’apprêtait à rentrer dans la ville de Rosso, des gendarmes l’ont arrêté avec six autres membres de l’IRA et le président de l'ONG Kawtal. Ces défenseurs des droits de l’homme ont été placés en détention à la gendarmerie et à la direction de la Sûreté de Rosso. Plusieurs d’entre eux auraient été frappés.

Ce n’est pas la première fois que des militants de l’IRA sont soumis à des violences et des intimidations. Déjà arrêté dans le passé, M. Dah Abeid avait prévu d’aller en Europe courant novembre pour y recevoir des soins et poursuivre ses actions de plaidoyer en faveur de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie. Il avait notamment prévu de rencontrer l’ACAT-France à Paris. Mais cela a été annulé eu égard à son arrestation. M. Dah Abeid avait reçu le prix des Nations unies pour les droits de l’homme le 10 décembre 2013.

 

Contexte

Une nouvelle vague de répression contre l’IRA et ses membres

Depuis fin octobre dernier, les membres de l’IRA font l’objet d’une nouvelle vague d’intimidations, de menaces de mort, d’arrestations et de harcèlements judiciaires du fait de leurs actions. Le 23 octobre 2014, M. Dah Abeid a tenu une conférence de presse à Nouakchott, au cours de laquelle il a mis en avant la récente mobilisation d’associations et d’élus à Chicago (États-Unis) pour dénoncer la persistance de l’esclavage en Mauritanie. Dès le lendemain, l’imam de la grande mosquée de Nouakchott – issu de la communauté Bidhan - qualifia l’IRA et M. Dah Abeid d’impies, d’apostats et d’ennemis de l’islam. Les injures de l’imam provoquèrent la colère des Harratines et une vive altercation entre ces derniers et des membres des communautés arabo-berbères. Dans la soirée, trois membres de l’IRA sont arrêtés, puis inculpés de « perturbation de la prière, incitation à la haine et à la rébellion et agression contre les forces de l’ordre » et envoyés à la prison de Dar Naim, tristement célèbre pour la torture qui y est pratiquée.

Dans les jours qui suivent, la répression contre l’IRA s’est accentuée : interdiction de sit-in de soutien aux personnes arrêtées, nouvelles arrestations, fermeture du siège de l’IRA.

Malgré son abolition officielle en 1981 et sa criminalisation en 2007, l’esclavage reste une pratique endémique en Mauritanie et les esclavagistes jouissent trop souvent d’une impunité notoire qui met en danger les victimes et les défenseurs qui les soutiennent.  

 

Pour de plus amples informations sur la Mauritanie :

Vous pouvez agir auprès des autorités mauritaniennes en envoyant cette lettre.

Articles associés

Article
mauritanie_projet_renforcement_2016-2018
Mauritanie

Mauritanie : un cycle de projets se termine pour l’ACAT-France

Le 07 / 01 / 2022
Une dernière mission de terrain de l’ACAT-France a été menée à Nouakchott, capitale de la République islamique de Mauritanie, du 11 au 16 octobre 2021, afin de clôturer le cycle de projets de « renforcement de la société civile dans la prévention de la torture et l’accès à la justice en Mauritanie »
Bonne nouvelle
mauritanie_reconnaissance_ira_2022
Mauritanie

Mauritanie : l'ONG IRA enfin reconnue !

Le 06 / 01 / 2022
Avec l'adoption d'une nouvelle législation relative aux associations, le régime des autorisations des associations mauritaniennes est désormais conforme aux standards internationaux. Conséquence directe : l'ONG Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste, longtemps soutenue par l'ACAT-France, est formellement reconnue.
Rapport
actu-rt-1160x600
AngolaCongoFranceMexiqueMauritaniePhilippinesÉtats-UnisVietnam

12 éclairages pays pour comprendre le recours à la torture

Le 01 / 09 / 2021
Le 26 juin 2021, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, l’ACAT-France a publié la 6ème édition de son rapport Un monde tortionnaire. Douze États font l’objet d’un éclairage sur les pratiques tortionnaires et sur ce que leur acceptation, leur légitimation et leur banalisation disent des sociétés.