Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Vietnam
Actualité

Le Conseil des droits de l’homme doit se mobiliser en réponse aux violences à Dong Tam

L’ACAT et 15 organisations vietnamiennes et internationales réclament l’ouverture d’une enquête indépendante du Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les violations des droits humains survenues à Dong Tam, près de Hanoï, le 9 janvier 2020. Nous appelons également à la libération des résidents de Dong Tam encore arbitrairement détenus dans des conditions inconnues.
le-dinh-kinh-1-scaled-1
Le Dinh Kinh, patriarche de la commune de Dong Tam, tué par la police vietnamienne lors d'un raid le 9 janvier 2020. Photo : The Vietnamese.org
Le 26 / 02 / 2020

Le 9 janvier 2020, près de 3 000 policiers anti-émeute ont effectué  en pleine nuit une descente dans le hameau de Hoanh au sein de la commune de Dong Tam, en réponse à une mobilisation de longue date des villageois contre des expropriations forcées dans la région. Ce raid policier, extrêmement violent, a causé la mort du leader octogénaire de la communauté, Le Dinh Kinh, ainsi que l’arrestation d'au moins 27 villageois. Ces derniers sont à ce jour toujours détenus au secret, sans accès à un avocat.

En amont de l’assaut, la police avait encerclé la zone et suspendu les communications téléphoniques et Internet. Aujourd’hui, Dong Tam est inaccessible aux journalistes indépendants et aux médias internationaux. Plusieurs activistes et blogueurs ont été harcelés et menacés d’être arrêtés depuis qu’ils ont tenté de faire toute la transparence sur le déroulé des évènements.

Dans cette lettre ouverte [en anglais] adressée à l’actuelle Présidente du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Elisabeth Tichy-Fisslberger, seize organisations de la société civile vietnamienne et internationale dont l’ACAT appellent le Conseil à :

  • procéder par le biais des procédures spéciales des Nations unies à une enquête indépendante sur l’incident de Dong Tam aboutissant à des recommandations sur la poursuite en justice des responsables de violations graves des droits humains ;
  • exhorter le gouvernement vietnamien à libérer les personnes arrêtées arbitrairement lors de l’opération policière à Dong Tam et cesser toute forme de représailles à l’égard des résidents de Dong Tam et de leurs soutiens ;
  • demander au Vietnam d’autoriser les médias indépendants ainsi que la société civile à se rendre librement à Dong Tam et à échanger avec les résidents sans craintes de représailles.

 

Signataires de la lettre ouverte :

  • Nathalie Seff, déléguée générale - ACAT France
  • Nguyen Le Hung,  Bau Bi Tuong Than Association
  • Nguyen Van Dai, Brotherhood For Democracy
  • Vu Manh Hung, Chu Van An Educational Profession Association
  • Rodolphe Prom, Destination Justice
  • Nguyen Tuong Thuy, Independent Journalists Association of Vietnam
  • Liberal Publishing House
  • Révérend Anthony Dang Huu Nam, paroisse de My Khanh, diocèse de Vinh
  • Christophe Deloire, secrétaire général - Reporters sans frontières
  • Safeguard Defenders
  • Révérend JB Nguyen Dinh Thuc, paroisse de Song Ngoc, diocèse de Vinh
  • Rolin Wavre, Comité Suisse-Vietnam (COSUNAM)
  • Do Hoang Diem, Viet Tan
  • Duong Thi Phuong Hang, Vietnamese Journalists Union
  • Trinh Thi Ngoc Kim, Vietnamese Students Union
  • Watchdogs Unleashed

Articles associés

Communiqué
Lettre-Ouverte_Sommet-USA-ASEAN_20220511
BirmanieÉtats-UnisVietnam

Lettre ouverte à Joe Biden en amont du sommet États-Unis-ASEAN

Le 12 / 05 / 2022
Peu avant le sommet spécial États-Unis-ASEAN qui se tiendra à Washington DC les 12 et 13 mai 2022, plusieurs ONG de défense des droits de l’homme écrivent au président Joseph Biden pour l’alerter sur l’escalade des atteintes aux droits numériques et suppression de la liberté d’expression en Asie du Sud-Est.
Appel du mois
AM 2022-04-Pham Doan-COVER
Vietnam

J'agis pour que Pham Doan Trang soit libérée

Le 24 / 03 / 2022
La journaliste indépendante et défenseure des droits humains Pham Doan Trang a été condamnée à neuf ans de prison par le tribunal populaire de Hanoï, pour « crimes » d’écriture et de « propagande anti-État ».
Rapport
actu-rt-1160x600
AngolaCongoFranceMexiqueMauritaniePhilippinesÉtats-UnisVietnam

12 éclairages pays pour comprendre le recours à la torture

Le 01 / 09 / 2021
Le 26 juin 2021, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, l’ACAT-France a publié la 6ème édition de son rapport Un monde tortionnaire. Douze États font l’objet d’un éclairage sur les pratiques tortionnaires et sur ce que leur acceptation, leur légitimation et leur banalisation disent des sociétés.