Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

La Nuit des Veilleurs a soufflé sa 17e bougie en France et à l'international

Il y a tout juste un mois, la 17e édition de la Nuit des Veilleurs débutait aux quatre coins du monde. Cet événement oecuménique international organisé par l'ACAT-France, avec ses partenaires La Croix et Réforme, a pour la 17e année consécutive mobilisé chrétiens et sympathisants de tous horizons autour de la lutte contre la torture et le soutien à ses victimes.
gap2
© Evelyne et Christian Sommer
Le 25 / 07 / 2022

La Nuit des Veilleurs : entre méditation et action concrète

La 17ème édition de la Nuit des Veilleurs vient de s’achever ! Au lendemain du 26 juin 2022, 157 événements étaient comptabilisés partout en France et à l’étranger, et 523 bougies étaient allumées sur le site internet dédié. De nouvelles s’allument encore tous les jours depuis.

Cette constance qui jamais ne faiblit, indique que si le 26 juin reste bien la journée internationale des victimes de tortures, notre veille et notre pensée pour lutter en faveur de la défense des droits humains doivent rester vigilantes tous les jours de l’année. Les courriers de soutien affluent. La Nuit des Veilleurs est à la fois spirituelle et action concrète : cette année, l’ACAT-France a proposé à la méditation de chacun et chacune, la phrase : discerner la vérité, trouver le chemin (Jean 14,6) ; tandis que la lumière était plein feu sur des victimes du Burundi (Ernest Nyabenda, Patrick Nsengiyumva, Cadeau Bigirumugisha et Alexis Sebahene), du Cameroun (Olivier Bibou Nissack, Alain Fogué, Pascal Zamboue, Mispa Awasum), du Mexique (le père Marcelo, Erick et  Verónica Razo Casales), de la Chine (Huang Xueqin), du Vietnam (Le Huu Minh Tuan), de l’Egypte (Mohamed El Baker) et du Sahara Occidental (Sultana et Luara Khaya).

Soutenir les victimes de torture et ne pas les oublier

Toutes et tous ont besoin de notre attention pour ne pas être oublié.es et pour garder l’espoir de sortir un jour de prison ou encore d’être soutenu.es dans leur combat pour la liberté.

Combien de témoignages nous parviennent d’ancien.ne.s détenu.es, torturé.es, pour nous dire que grâce aux messages de soutien, aux lettres envoyées et reçues, ils ou elles ont gardé l’espérance et sont resté.es debout et dignes.

Car en effet, grâce à la mobilisation de l’ACAT-France, mais également d’autres associations comme Amnesty international ou des ONG partenaires qui continuent à maintenir le lien sur place, des libérations se produisent : Antoinette Chahine, Tran Thi Nga, Ramy Kamel, Germain Rukuki, Nestor Nibitanga, Paul Chouta, ou encore tout récemment Erick Razo Casales.

Une nuit pour les victimes de tortures, qu’est-ce dans une année ? Oui ! notre action est efficace, oui ! elle aide les victimes de tortures, Oui ! il faut continuer à faire du plaidoyer, à écrire et à prier. Relayée par des articles dans la presse et des émissions dans les médias audiovisuels, l’action des veilleurs n’est pas vaine et porte ses fruits. Alors continuons à faire vivre des Nuit des Veilleurs et à l’illuminer de nos soutiens ! 

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Communiqué
Samuel-Wazizi_Thumbnail
Cameroun

De quoi est mort le journaliste Samuel Wazizi ?

Le 02 / 11 / 2022
Disparu le 7 août 2019, après avoir été transféré d’une installation militaire de Buea vers Yaoundé, le journaliste Samuel Wazizi meurt, semble-t-il, le 17 août à l’hôpital dans des circonstances encore non élucidées. Samuel Wazizi avait dit craindre des représailles du fait des critiques publiques envers les autorités à propos de leur gestion de la crise anglophone.
Article
ThisIsXinjiang_Thumbnail
Chine

Ouïghours : l’effacement institutionnalisé d’une identité

Le 31 / 10 / 2022
Installés dans la région du Xinjiang, les Ouïghours sont l'une 56 ethnies officiellement reconnues par la République populaire de Chine. Pourtant, malgré cette officialisation, ils font l’objet de répressions de la part des autorités, fondées sur cette seule appartenance ethnique. Des crimes contre l’humanité, continuellement niés par les autorités chinoises.