Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

L’ACAT soutient la pièce La Jeune fille et la Mort, sur scène à la Manufacture des Abbesses du 22 février au 19 mars 2017 !

L’ACAT s’associe avec la compagnie Théâtr’ailes, qui met en scène une pièce d’Ariel Dorfman.
jf
Le 06 / 02 / 2017

C’est l’histoire…

… de Paulina, qui fut militante, emprisonnée puis torturée sous l’ancien régime chilien. Elle attend chez elle le retour de son époux, avocat, Gérardo, qui est tombé en panne et rentre, accompagné par le Docteur Miranda. Très vite, Paulina va voir en cet arrivant l’homme qui l’a torturé autrefois, et décide de le confronter lors d’un procès, son mari à la défense. Mais très vite, les choses prennent une tournure inattendue…

Face à France Renard dans le rôle de Paulina Solas et à Luc Baboulene dans le rôle de Gerardo Escobar, Philippe Pierrard se glisse dans la peau de Roberto Miranda. Ce trio de comédiens talentueux embarque les spectateurs pour une pièce bouleversante, brillamment mise en scène par l’italien Massimiliano Verardi.

Interroger le rôle du bourreau et de la victime de torture

« La Jeune fille et la Mort » est une pièce née sous la plume d’Ariel Dorfman. Jouée depuis 1991, elle explore les séquelles des victimes des tortures dans les dictatures d’Amérique Latine du XXème siècle ; ici précisément, dans le Chili des années 1950. Ce cadre posé, elle interroge sur la relation de la victime au bourreau et ambitionne d’explorer « l’abîme de ce binôme » et ainsi repousse les limites de la justice et de la vengeance Entre déni, folie et silence, chacun des protagonistes incarne un rôle. La mémoire de la torture reste comme un spectre et comme une plaie béante pour la victime, qui demande réparation. D’une pièce à la portée politique très grande et inscrite dans une période historique difficile s’ouvre des débats sur la mémoire et la quête de justice.

Depuis 1974, l’ACAT a vocation à sensibiliser à la lutte contre la torture, et plus généralement au respect des droits de l’homme dans le monde.

Informations pratiques

Du 22 février au 19 mars 2017
Du mercredi au samedi à 21h
Le dimanche à 17h

Pour la réservation : http://www.manufacturedesabbesses.com/reservations-theatre-paris-piece-la_jeune_fille_et_la_mort_reservations-303-7.html

Les membres de l’ACAT peuvent bénéficier d’un tarif exceptionnel de 15€ au lieu de 24€ ! Profitez en, venez nombreux au :

Théâtre de la Manufacture des Abbesses
7, rue Véron
75018 Paris

Contacts

 

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Communiqué
Samuel-Wazizi_Thumbnail
Cameroun

De quoi est mort le journaliste Samuel Wazizi ?

Le 02 / 11 / 2022
Disparu le 7 août 2019, après avoir été transféré d’une installation militaire de Buea vers Yaoundé, le journaliste Samuel Wazizi meurt, semble-t-il, le 17 août à l’hôpital dans des circonstances encore non élucidées. Samuel Wazizi avait dit craindre des représailles du fait des critiques publiques envers les autorités à propos de leur gestion de la crise anglophone.
Article
ThisIsXinjiang_Thumbnail
Chine

Ouïghours : l’effacement institutionnalisé d’une identité

Le 31 / 10 / 2022
Installés dans la région du Xinjiang, les Ouïghours sont l'une 56 ethnies officiellement reconnues par la République populaire de Chine. Pourtant, malgré cette officialisation, ils font l’objet de répressions de la part des autorités, fondées sur cette seule appartenance ethnique. Des crimes contre l’humanité, continuellement niés par les autorités chinoises.