Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Arabie Saoudite
Actualité

L'Arabie Saoudite doit cesser de réprimer les droits humains

L’ACAT, avec plus de 160 autres organisations, appelle la communauté internationale, en particulier les Nations unies, les institutions multilatérales et régionales ainsi que les gouvernements démocratiques attachés à la liberté d’expression, à demander immédiatement des comptes à l’Arabie saoudite concernant les graves violations des droits humains dont le pays s’est rendu responsable
26087328517_9ec74dcb14_z
April Brady/Project on Middle East Democracy
Le 31 / 10 / 2018

Le meurtre du journaliste saoudien Jamal Ahmad Khashoggi au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre n’est qu’un exemple parmi tant d’autres violations flagrantes et systématiques des droits humains commises par les autorités saoudiennes à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

La liste des violations est longue:  arrestations généralisées de défenseur·e·s des droits humains - dont des journalistes, des universitaires et des défenseur·e·s des droits des femmes - répression interne , potentielle utilisation de la peine de mort sur les manifestants  ainsi que les actes commis au Yémen par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et qui pourraient constituer des crimes internationaux, selon les conclusions du rapport du Groupe d’experts éminents de l’ONU.

Cette déclaration commune s’inscrit dans la campagne « Yémen : la France complice ? » que l’ACAT mène depuis janvier 2018. L’ACAT soupçonne que des ventes d’armes de la France envers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unies contreviennent au Traité sur le Commerce des Armes (TCA) et à la Position commune de l’Union européenne interdisant les transferts de matériels militaires s’il existe notamment un risque qu’ils soient utilisés pour commettre des crimes de guerre.

Pour lever le soupçon, l’ACAT appelle à une plus grande transparence sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis et à la mise en place d’un contrôle parlementaire efficace en matière de contrôle d’exportation d’armes.

La totalité de la déclaration commune à la communauté internationales et aux autorités saoudienne est disponible en français, ainsi qu’en anglais et arabe.

 

Articles associés

Appel à mobilisation
Salman_al-Ouda
Arabie Saoudite

Salman al-Awdah : 4 ans de détention à l’isolement

Le 09 / 09 / 2021
Arrêté le 10 septembre 2017, il est détenu à l’isolement depuis lors et a subi de nombreux mauvais traitements qui ont grandement détériorés sa santé. Depuis septembre 2018, les audiences de son procès ne cessent d’être reportées tandis que le procureur continue de requérir la peine de mort contre al-Awdah.
Actualité
AM 2020-10-CARROUSSEL2
Arabie Saoudite

Contre la peine de mort, j'agis pour la libération de Salman ...

Le 24 / 09 / 2020
Avec l’arrivée en 2015 de Salman Al-Saoud et de son fils le Prince héritier Mohammed Ben Salman, à la tête du royaume, le triste record de 184 personnes exécutées a été atteint en 2019. Salman Al-Awdah, un religieux très populaire, est enfermé dans les geôles saoudiennes depuis 3 ans et risque la peine de mort.
Communiqué
Parly
Émirats arabes unisFranceArabie SaouditeYémen

Ventes d'armes en 2019 : Audition de Parly

Le 07 / 07 / 2020
Alors que l’audience de la Ministre des Armées, Florence Parly, se tient à huis-clos ce 7 juillet, le Parlement doit pouvoir exercer enfin un véritable contrôle des ventes d’armes françaises.