Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

L'ACAT soutient la pièce "Le dernier jour d'un(e) condamné(e)"

Jusqu’au 1er novembre, venez découvrir « Le dernier jour d’un(e) condamné(e) » au Théâtre de l’Essaïon !
PHOTO PRESSE-Dernier jour2
Crédits : L'embellie turquoise
Le 17 / 10 / 2016

LE DERNIER JOUR D'UN(e) CONDAMNE(e)
d'après le roman de Victor Hugo, reprend au Théâtre de L'Essaïon à Paris

les mardis à 19h30 jusqu'au 1er novembre inclus


Comment écrire la dernière page de son journal quand on est condamné(e) à mort ? Comment retracer dans l’urgence les six semaines depuis son procès jusqu’à sa propre exécution qu’on sait toute proche ?

L’ACAT, qui lutte partout dans le monde contre la peine de mort, s’associe à la compagnie L’Embellie Turquoise en apportant son soutien à une adaptation bouleversante d’actualité du réquisitoire de Victor Hugo contre la peine capitale, Le Dernier jour d’un condamné (1832). Accordé ici au féminin, le titre prend une dimension nouvelle – universelle. Que l’on soit homme, femme ou enfant ; qu’importe le genre, la nationalité ou l’âge : la détresse de la condamnation est la même. Dans son portrait au vitriol d’une société qui exécute, Hugo montre que sous prétexte de rendre justice, la peine capitale est une négation fondamentale des droits de l’homme.

Dans le cadre de ce partenariat, tous les membres de l'ACAT peuvent bénéficier d'un tarif exceptionnel de 12€ (au lieu de 20€) !

Pour profiter de cette offre, il est nécessaire de réserver auprès du Théâtre de L'Essaïon au 01 42 78 46 42 en se présentant comme membre de l'ACAT.

Pour ne pas le manquer.... réservez dès maintenant !
sur Billetreduc http://www.billetreduc.com/158011/evt.htm
à L'Essaïon http://www.essaion-theatre.com/spectacle-le-dernier-jour-d-…
ou en appelant L'Essaïon au 01 42 78 46 42

Le Dernier jour d'un(e) condamné(e), la suite...

Depuis un an, l'ACAT intervient en collèges et lycées pour proposer aux professeurs et à leurs élèves une représentation de la pièce et un débat sur la peine de mort.

 Fort du succès de ce partenariat, l’ACAT vous enjoint aujourd’hui à proposer que la pièce soit jouée dans les établissements scolaires de votre région, dans le cadre d’une intervention sur la peine de mort.

Le but ?Faire prendre conscience à un public jeune, par l’actualisation d’un plaidoyer vibrant contre la peine de mort, que les exécutions capitales et les conditions carcérales inhumaines des couloirs de la mort sont des réalités actuelles... Et universelles.

Intéressé(e) ? Retrouvez le kit de sensibilisation !

*Le flyer de la pièce
*Le dossier de presse

N'hésitez pas à nous contacter ! L'ACAT vous accompagne de la prise de contact avec le collège ou lycée choisi à la préparation du débat !

Vous êtes enseignant(e)?

Retrouvez ici le dossier pédagogique préparé par la compagnie L'Embellie turquoise.

Prenez contact avec la compagnie pour avoir davantage d'informations : cie.lembellie.turquoise@gmail.com

 

Articles associés

Communiqué
wcadp_19wdadp_2021

19ème Journée mondiale contre la peine de mort

Le 10 / 10 / 2021
Alors que nous célébrons la 19ème Journée mondiale contre la peine de mort consacrée aux femmes qui risquent la peine capitale, qui ont été condamnées à mort, qui ont été exécutées ainsi qu’à celles qui ont été graciées ou reconnues non-coupables, les membres de la Coalition mondiale et alliés des femmes condamnées à mort se saisissent cette occasion pour signer cette déclaration conjointe sur la peine de mort et les droits des femmes.
Communiqué
1tw2
France

La place de la République accueille le Village de l’abolition

Le 09 / 10 / 2021
Le 9 octobre 1981, la peine de mort était abolie en toutes circonstances. À l’occasion des 40 ans d’une justice qui a fait le pari de la dignité, le Village de l’abolition, installé place de la République (Paris), rappelle le chemin parcouru, autant que celui qui reste à parcourir, vers l’abolition universelle.
Notre magazine
h21_actu

HUMAINS N°21 - ABOLITION DE LA PEINE DE MORT, 40 ANS APRÈS ?

Le 04 / 10 / 2021
Il y a 40 ans, le 9 octobre 1981, la France abolissait la peine de mort mais, dans notre pays, ils sont encore 55% à estimer qu’il faudrait la rétablir. Ce numéro met en lumière l’inhumanité de ce châtiment que seuls 107* pays ont aboli pour tous les crimes. Concernant la France, les exécutions extrajudiciaires, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, posent question. L’honneur d’un pouvoir n’est-il pas aussi de s’affranchir de la vox populi ? La 19e Journée mondiale contre la peine de mort, commémorée le 10 octobre et dédiée aux femmes condamnées à mort, nous rappelle que le combat pour l’abolition est également adossé à la lutte contre les discriminations.