Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

Retour sur la journée internationale des victimes de disparitions forcées

Le 30 août a marqué la Journée internationale des victimes de disparitions forcées. Ecoutez notre émission consacrée à ce thème. Ce mardi à 13h15!
disp
Le 01 / 09 / 2019

Qu'est-ce qu'une "disparition forcée" ? On emploie ce terme lorsqu’une personne est arrêtée, détenue ou  enlevée par des agents de l’État ou assimilés et que les autorités refusent de reconnaître cette privation de liberté ou dissimulent le sort de la personne disparue, ainsi que le lieu où elle se trouve. 

Ces  personnes  ne peuvent donc pas bénéficier de la protection de la loi. Extraites de la société, elles sont à la merci de leur ravisseur, souvent torturées, constamment menacées de mort. Les familles des personnes disparues subissent également une lente torture mentale, et sont victimes au même titre que les personnes disparues. 

A l'occasion de la journée internationale des victimes de disparitions forcées qui vient d'être célébrée le 30 août , l'ACAT vous propose une émission à écouter 

Ce mardi 3 septembre à 13h15  (ou plus tard en podcast!) 

sur Radio Fréquence Protestante
107 FM  pour l'Ile de France 
Pour les autres régions : frequenceprotestante.com ("Ecouter en direct")

Anne Boucher, spécialiste de la zone  Amériques à l'ACAT, sera  interrogée par la journaliste Michelle Gaillard : sur  les disparitions forcées au Mexique, mais aussi sur un cas particulier, pour lequel l'ACAT est spécialement mobilisée : le cas du fils de Maria Marquez, lauréate cette année  le prix des droits de l’homme de la Fondation ACAT pour la dignité humaine.

Qui est Maria? 

María n’a jamais cessé de lutter pour retrouver son fils et son ami enlevés de force à son domicile il y près de 7 ans.  Son combat est emblématique de tous ces proches de victimes au Mexique qui, au péril de leur vie, sont obligés de suppléer à la négligence des autorités en tentant de faire avancer les enquêtes et de retrouver les disparus par eux-mêmes. L'émission fera le point sur les risques qu'elle encourt au Mexique, mais aussi le soutien et l'action de l'ACAT et des ONG mexicaines...

A vos postes !

Articles associés

Communiqué
Denis-Sassou-Nguesso
Congo

Ratifier la Convention contre les disparitions forcées

Le 28 / 02 / 2022
Il y a 15 ans, en février 2007, la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées était ouverte aux signatures avant d’entrer en vigueur trois ans plus tard. Alors que des disparitions forcées continuent d’affecter des familles en République du Congo (Congo), nous, organisations de défense des droits humains, appelons les autorités congolaises à ratifier la Convention.
Appel à mobilisation
20211202_aam_lutte_criminalite_congo_brazzaville_thumbnail
Congo

La criminalité se combat par le droit

Le 02 / 12 / 2021
En République du Congo, la lutte contre la criminalité et le banditisme menée par les autorités se fait au détriment du droit par des violations : exécutions sommaires, disparitions forcées, tortures, arrestations arbitraires… Des associations congolaises alertent depuis des mois sur la dérive répressive des forces de l’ordre avec la responsabilité des autorités publiques. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent certaines de ces exactions.
Actualité
journee_internationale_disparitions_forcees_v1

Disparitions forcées : l'impunité n'a que trop duré

Le 27 / 08 / 2021
Le 30 août commémore la Journée internationale des victimes de disparition forcée*, en soutien aux personnes victimes de disparitions commises par des agents de l’État. Violation flagrante de plusieurs libertés fondamentales, l’ACAT-France rappelle à cette occasion le droit pour toute personne de ne craindre aucune persécution.