Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Actualité

Dossier éducation : « Humains de demain »

Pour assurer la relève du combat pour les droits de l’homme, la sensibilisation des plus jeunes est primordiale. L’ACAT a choisi de s’intéresser à ces enjeux, avec la conviction que c’est dès aujourd’hui qu’il faut impliquer les citoyens de demain.
01-HUMAINS-COVER-HDweb
Le 19 / 09 / 2017

Pour assurer la relève du combat pour les droits de l’homme, la sensibilisation des plus jeunes est primordiale. Quoique reconnue comme nécessaire dès les débuts de la République, l’éducation aux droits de l’homme est parfois taxée de s’être politisée et ne va pas de soi. D’une part, il est parfois difficile de trouver les mots justes pour expliquer aux enfants la violence du monde. D’autre part, les responsabilités de cette mission sont partagées entre tous les acteurs de l’éducation. En tant qu’association reconnue d’éducation populaire, l’ACAT a choisi de s’intéresser à ces enjeux, avec la conviction que c’est dès aujourd’hui qu’il faut impliquer les citoyens de demain.

Sommaire du dossier « Humains de demain »

 Depuis ses débuts, la République a porté l'éducation aux droits de l'homme comme une base fondamentale de la formation des citoyens. Aujourd'hui, le concept s'est politisé, parfois au détriment de la promotion de valeurs universellement partagées.  

 Les sujets liés aux droits de l’homme sont souvent graves et complexes. Les aborder avec des enfants peut s’avérer difficile, notamment lorsqu’ils concernent la violence du monde. Alain Serres et Nathalie Serruques livrent leur vision sur cet enjeu fondamental de l’éducation aux droits de l’homme.

Inventeurs du monde de demain, les jeunes ne cessent de redoubler d'imagination et de fougue pour porter les causes qui leur tiennent à coeur. Témoignages de lycéens qui oeuvrent, en France et au Burundi, pour promouvoir les droits de l'homme.

 Parce qu'elle participe à la formation des futurs citoyens, l'école joue un rôle d'éducation aux droits de l'homme. Petit à petit, cet enseignement est devenu transversal, en impliquant tous les acteurs des établissements scolaires.

coeur. Témoignages de lycéens qui oeuvrent, en France et au Burundi, pour promouvoir les droits de l'homme.

Vous êtes nombreux, au sein de l’ACAT, à vouloir intervenir en milieu scolaire pour sensibiliser les plus jeunes aux droits de l'homme. Ce type d'intervention nécessite néanmoins de respecter certains codes, afin d'être le plus pédagogue possible. Comment procéder pour être efficace ?

 Télécharger le dossier « Humains de demain »

Articles associés

Actualité
Photo_Actualité 20ème Congrès PCC-redim
Chine

20ème congrès du Parti communiste chinois, dix ans de règne...

Le 12 / 10 / 2022
Le 16 octobre aura lieu le 20ème congrès du Parti Communiste Chinois (PCC), dont l’objectif est de désigner les dirigeants de la Chine pour cinq ans. Sauf évènement inattendu, Xi Jinping devrait être reconduit à son poste de secrétaire général du Parti pour un troisième mandat, après déjà presque dix ans de présidence. L'occasion de revenir sur son bilan en matière de droits humains, entre des arrestations arbitraires de la société civile et des crimes contre l’humanité commis envers les Ouïghours.
Actualité
image pdm coal - site

30 ans de correspondances pour dire non à la peine de mort

Le 10 / 10 / 2022
À l'occasion de la 20e journée mondiale contre la peine de mort consacrée à la torture, l'ACAT-France qui a mis en place une action de correspondance avec les condamnés à mort aux Etats-Unis il y a plus de 30 ans, a interrogé Paa Kofi, chargé de mobilisation et responsable de l'animation du programme. Il nous explique en quoi le lien tissé entre les correspondants et les détenus est essentiel.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.