Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sahara OccidentalMaroc
Actualité

Remise du prix des droits de l’homme à Naâma Asfari, militant sahraoui

Samedi 27 Janvier 2018, la Fondation ACAT et l'ONG l’ACAT France ont remis le prix Engel-du Tertre des droits de l’homme à Naâma Asfari, militant sahraoui, torturé, battu et condamné injustement par le Maroc à 30 ans d’emprisonnement.
remise prix naamaa claude
Photo de Joséphine Delvolvé / ACAT(Photo en arrière plan d’Anthony Jean)
Le 31 / 01 / 2018

Le 7 novembre 2010, Naâma Asfari, militant sahraoui, a été arrêté. Passé à tabac, il est emmené de force par des policiers marocains en civil. Où? Pendant plusieurs jours, ses proches n’en sauront rien. Un mois plus tôt, Naâma avait participé avec 20 000 personnes à la construction d’un camp de protestation à Gdeim Izik, dans les territoires occupés au sud du Maroc, pour dénoncer les discriminations contre les Sahraouis. Le lendemain de son arrestation, le camp est démantelé avec violence. Des affrontements éclatent. 9 soldats marocains y trouvent la mort. S’ensuit une vague de répression violente. Naâma Asfari  sera condamné à 30 ans d’emprisonnement pour meurtre alors même qu’il a été arrêté la veille du démantèlement. 

En décembre 2016, le Maroc a été condamné par le Comité de l’ONU contre la torture dans le cadre de la plainte déposée par l’ACAT et le cabinet Ancile-avocats au nom de Naama Asfari. Samedi 28 janvier 2018, la Fondation ACAT le décore. C’est Claude Mangin, épouse de Naâma Asfari, qui a reçu le prix ACAT au nom de son époux.

A travers la distinction remise, l’ACAT a également mis à l’honneur les militants du Sahara Occidental qui luttent pour leur droit à l’auto-détermination et a rendu hommage aux victimes des crimes de guerre.

Car, l’ACAT l’affirme, ce sont  bien des crimes de guerre du Maroc sur ce territoire que l’ACAT dénonce.

 

Retrouvez ici les retombées presse de notre évènement:

"L’Acat dénonce les « crimes de guerre » du Maroc au Sahara occidental" de Marie Verdier, pour les sites de la Croix et la Croix Internationale (version en anglais)

"Sahara occidental. L’Acat honore le prisonnier Naâma Asfa", de Rosa Moussaoui, pour l'édition papier du 29/01/2018 du journal l'Humanité et sur le site internet humanité.fr

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.