Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Vietnam
Actualité

« Les droits humains avant le libre-échange avec le Vietnam »

L’ACAT et 47 associations vietnamiennes et internationales exhortent dans une lettre ouverte la nouvelle législature du Parlement européen à retarder l’examen de l’accord de libre-échange entre l’UE et le Vietnam, tant qu’un certain nombre de critères relatifs aux droits humains ne seront pas respectés.
Hémycicle_du_Parlement_européen_(Bruxelles)
L'hémicycle du Parlement européen à Bruxelles (Treehill, CC BY-SA 4.0)
Le 26 / 09 / 2019

« Les droits humains avant le libre-échange avec le Vietnam »

 

25 septembre 2019

À l’attention de :

  • Le président du Parlement européen, David Sassoli
  • La présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, Maria Arena
  • Les membres du Parlement européen

 

Les organisations soussignées, exhortons les membres du Parlement européen à retarder l’examen de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et la République socialiste du Vietnam (EVFTA).

En tant qu’accord de libre-échange le plus ambitieux entre l’UE et une économie émergente à ce jour, il est essentiel que l’Accord de Libre-Echange UE-Vietnam (EVFTA) soutienne réellement les valeurs de l’UE en matière de droits humains via le commerce. Jusqu’à présent, la République Socialiste du Vietnam n’a offert que des promesses en l’air.

Après avoir négocié le projet d’accord en 2016, le gouvernement vietnamien a lancé une longue campagne de répression contre les défenseurs des droits de humains, les journalistes citoyens et les défenseurs de l’environnement. Les lois, les tribunaux et le système judiciaire ont été utilisés pour criminaliser l’exercice pacifique de droits protégés au niveau international, pour nier le droit à un procès équitable et l’accès à des recours effectifs. Les droits criminalisés incluent la liberté d’expression, de réunion, d’association, de participer aux affaires publiques et le droit de défendre les droits humains. Les victimes sont régulièrement soumises à la détention arbitraire et à d’autres atrocités. Plutôt que de renforcer la confiance en ses engagements en matière de droits humains, la République Socialiste du Vietnam a intensifié sa répression et continue de violer les normes et lois internationales qu’elle a ratifiées.

Le 18 octobre 2018, les autorités vietnamiennes ont confirmé la peine de vingt ans d’emprisonnement prononcée contre Le Dinh Luong, un militant écologiste dont trente-deux membres du Parlement Européen avaient appelé la libération.

Cet été, au moment où les représentants de l’UE étaient au Vietnam pour signer l’EVFTA, des prisonniers politiques du camp n°6 de la province de Nghe An ont entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions de détention – notamment le retrait des ventilateurs électriques des cellules alors que la chaleur les températures intérieures dépassait les 42°C. Ces mauvais traitements sont un exemple des efforts systématiques déployés par le gouvernement vietnamien pour torturer physiquement et psychologiquement des prisonniers d’opinion.

En outre, la nouvelle loi vietnamienne sur la cybersécurité menace la liberté d’expression et la vie privée des utilisateurs. Ces dernières années, les citoyens vietnamiens ont utilisé les médias sociaux pour dénoncer des catastrophes environnementales telles que le déversement toxique de Formosa et mettre au jour de mauvaises conditions de travail. Cette loi criminalise ceux qui partagent des informations sur des problèmes sociaux. Il permet une censure de l’Internet contraire à la transparence et aux intérêts des investisseurs européens.

Par conséquent, l’UE ne devrait élargir ses relations économiques avec le Vietnam que lorsque le gouvernement de Hanoï :

  • Satisfera les critères relatifs aux droits humains énoncés dans la lettre de trente-deux membres du Parlement (17 septembre 2018), y compris l’abrogation des articles du code pénal vietnamien qui violent directement le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ;
  • Adhèrera aux normes du travail qu’il a proposé de ratifier, en particulier la Convention n° 87 de l’Organisation internationale du Travail (OIT) sur le droit syndical, n°98 sur la négociation collective et n°105 sur l’abolition du travail forcé ;
  • Se conformera aux recommandations des organes de surveillance des traités des Nations Unies, y compris du Comité des droits de l’homme des Nations Unies et du Comité contre la torture, ainsi que du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire et des autres procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

La République Socialiste du Vietnam doit démontrer sa détermination à respecter et à protéger les droits humains internationaux garantis et établis par la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et d’autres instruments internationaux et régionaux. Faute de quoi, l’UE risquerait de commercer avec un État réprimant les citoyens qui défendent la protection de l’environnement, les droits des travailleurs ainsi que les droits et libertés reconnus et garantis par les lois et normes internationales contraignantes pour le Vietnam.

Nous vous remercions de votre soutien.

 

  • ACAT- France
  • Association of Former Political Prisoners – Houston          
  • Association of Former Republic of Vietnam Military Officers      
  • Association of Former Vietnamese Political Prisoners – Hawaii
  • Bau Bi Tuong Than
  • Catholic Parish of St.Petronilla in Münster  
  • Civil Rights Movement UK
  • Clemensschwestern Münster
  • Defend the Defenders
  • Ecole Sauvage
  • Free Vietnam Journalists Association
  • Free Vietnamese Canadian Community of Ottawa
  • Former Federal Republic of Vietnam Police Force Association – Massachusetts
  • General Association for Vietnamese Students of Paris       
  • Hoi Den Hung Foundation
  • Lawyers Rights Watch Canada
  • Organisation of Vietnamese Activities in Germany
  • Organization of Vietnamese Refugees of the Federal Republic of Germany        
  • Radio TNT
  • Reporters Sans Frontières
  • Republic Of Vietnam Artillery Unit Veterans Association of Houston
  • Republic Of Vietnam Veterans Association of Ontario      
  • Republic Of Vietnam Veterans Association of Switzerland          
  • Swiss Vietnam Committee COSUNAM
  • Unified Buddhist Church of Vietnam – Germany
  • Viet Tan
  • Vietnam Alliance Restoration          
  • Vietnam Conservation Society in Norway
  • Vietnam House Berlin          
  • Vietnamese American Community of Massachusetts         
  • Vietnamese Association in Saint Quentin en Yvelines
  • Vietnamese Association Lausanne   
  • Vietnamese Catholic Federation in Germany          
  • Vietnamese Catholic Mission in Switzerland
  • Vietnamese Community in Hamburg           
  • Vietnamese Community in Houston            
  • Vietnamese Community in Krefeld
  • Vietnamese Community in Liege     
  • Vietnamese Community in Mannheim         
  • Vietnamese Community in Nürnberg
  • Vietnamese Community in Recklinghausen            
  • Vietnamese Community in the Netherlands            
  • Vietnamese Community of Belgium
  • Vietnamese Community of Hjooring, Denmark      
  • Vietnamese Youth Association of Paris      
  • Vovinam VD Hung Vuong Association Germany
  • Yellow Flag Womens’ Association – New England           
  • Young Vietnamese Refugees Association

 

Retrouvez notre lettre ouverte ici [en anglais].

Articles associés

Communiqué
Lettre-Ouverte_Sommet-USA-ASEAN_20220511
BirmanieÉtats-UnisVietnam

Lettre ouverte à Joe Biden en amont du sommet États-Unis-ASEAN

Le 12 / 05 / 2022
Peu avant le sommet spécial États-Unis-ASEAN qui se tiendra à Washington DC les 12 et 13 mai 2022, plusieurs ONG de défense des droits de l’homme écrivent au président Joseph Biden pour l’alerter sur l’escalade des atteintes aux droits numériques et suppression de la liberté d’expression en Asie du Sud-Est.
Appel du mois
AM 2022-04-Pham Doan-COVER
Vietnam

J'agis pour que Pham Doan Trang soit libérée

Le 24 / 03 / 2022
La journaliste indépendante et défenseure des droits humains Pham Doan Trang a été condamnée à neuf ans de prison par le tribunal populaire de Hanoï, pour « crimes » d’écriture et de « propagande anti-État ».
Rapport
actu-rt-1160x600
AngolaCongoFranceMexiqueMauritaniePhilippinesÉtats-UnisVietnam

12 éclairages pays pour comprendre le recours à la torture

Le 01 / 09 / 2021
Le 26 juin 2021, à l’occasion de la Journée internationale des Nations unies pour le soutien aux victimes de la torture, l’ACAT-France a publié la 6ème édition de son rapport Un monde tortionnaire. Douze États font l’objet d’un éclairage sur les pratiques tortionnaires et sur ce que leur acceptation, leur légitimation et leur banalisation disent des sociétés.