Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Sri Lanka
Action

Protéger des défenseurs des droits de l’homme

Trois éminents défenseurs des droits de l’homme sri-lankais ont été arrêtés, placés en détention et menacés.
action sri lanka jpg

Le 31 / 03 / 2014

Trois éminents défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés, placés en détention et menacés dans le nord du Sri Lanka, au moment où le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève étudiait une résolution appelant à une enquête internationale sur les crimes de guerre commis dans ce pays.

Jeyakumari Balendran, une militante tamoule, a été arrêtée le 13 mars avec sa fille de 13 ans, Vibushika Balendran. Elles sont en première ligne dans la lutte contre les disparitions forcées depuis que leur fils et frère de 15 ans a disparu en 2009. Jeyakumari est détenue en vertu de la loi relative à la prévention du terrorisme par le Service d’enquête sur le terrorisme (TID) au centre de détention de Boosa, un lieu notoirement connu pour son recours à la torture. Il existe d’importants risques pour cette militante tamoule. Sa fille a été transférée au département de la probation et des services de protection de l'enfance.

Le 16 mars, Ruki Fernando et le père Praveen Mahesan ont été arrêtés à leur tour à Kilinochchi alors qu’ils enquêtaient sur l’arrestation de Jeyakumari et de sa fille. Ils ont été détenus en vertu de la Loi relative à la prévention du terrorisme et interrogés trois jours sans avoir accès à un avocat. A la suite d’une campagne de pression internationale, ils ont été libérés, le 18 mars, sans être inculpés. La division antiterroriste leur a confisqué leur passeport, leurs ordinateurs et Ipad. Ils ont interdiction de parler à qui que ce soit, y compris leurs proches, de leur arrestation et leur détention ainsi que de toute violation des droits de l’homme dans le nord du pays. Cette mesure a été adoptée à la suite d’une interview de Ruki Fernando par la BBC et CNN. Toutes ces mesures visent à intimider et faire taire les défenseurs sri lankais des droits de l’homme.

Articles associés

Actualité
Munoz disparitions forcées
ChineSri LankaMexiqueCorée du NordSyrieTchad

POURSUIVRE LE COMBAT CONTRE LES DISPARITIONS FORCEES

Le 16 / 12 / 2020
Le 23 décembre marque le 10ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. En ce jour, l’ACAT alerte sur l’étendue de ce crime, quotidiennement perpétré dans de nombreux pays. Un crime qui touche non seulement le /la disparu.e, mais également les proches, en proie à une insoutenable incertitude.
Actualité
Article Humains
Sri Lanka

Sri Lanka : La présidence de l'impunité

Le 24 / 02 / 2020
En échouant à rendre justice aux victimes, le processus de lutte contre l’impunité n’a pas réussi à initier une réconciliation nationale. La preuve en est l’élection d’un ancien bourreau, Gotabaya Rajapaksa, en novembre 2019.
Communiqué
2017WorldDayPosterFR-1080x675
Sri Lanka

Non à la reprise imminente des exécutions !

Le 02 / 07 / 2019
Au nom de la Coalition mondiale contre la peine de mort et de 52 organisations signataires, je vous écris pour exprimer notre profonde inquiétude face à l'annonce de quatre exécutions imminentes au Sri Lanka. Nous vous demandons respectueusement d'arrêter les projets de reprise de l'application de la peine de mort dans le pays pour la première fois depuis plus de 40 ans et d'instaurer un moratoire officiel sur toutes les exécutions en tant que première étape vers l'abolition.
Actualité
AM 2018-08 Prageeth Eknaligoda
Sri Lanka

Je soutiens la famille de Prageeth Eknaligoda

Le 24 / 07 / 2018
Prageeth Eknaligoda et ses caricatures politiques n’ont jamais plu au gouvernement sri lankais. Depuis son enlèvement en janvier 2010, sa famille demeure sans nouvelle de lui, malgré l’ouverture d’une enquête de police en 2015. L’ACAT les soutient dans leur quête persévérante de justice et de vérité.