Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
IsraëlPalestine
Action

Les mineurs palestiniens privés de droits de la défense

Taleb Hamed, un adolescent américano-palestinien, a été arrêté le 3 juin 2015. Interrogé des heures durant sans la présence d’un avocat, il n’a jamais été informé de ses droits et a ensuite été conduit devant la justice militaire. Chaque année, entre 600 et 700 mineurs âgés de moins de 17 ans sont ainsi arrêtés en Cisjordanie.
2015_09-ENFANTS-PALESTINIENS-couv

Le 26 / 08 / 2015

Cette pétition est désormais fermée. Merci à tous les signataires de la pétition, nous vous informerons en cas de nouvelles évolutions.

Taleb Hamed, 15 ans, était dans un taxi de retour de Ramallah le 3 juin 2015 vers 12h30 lorsqu’il a été arrêté à un barrage de fortune près de l'entrée sud de Silwad parce qu’il n’avait pas ses papiers d’identité. Après son arrestation, il a été transféré à un poste de police de la colonie israélienne voisine de Geva Binyamin. Il n’a pas été informé du lieu de sa détention et n’a pas été autorisé à contacter sa famille. Il a ensuite été emmené dans une salle d'interrogatoire et accusé d'avoir jeté des pierres. Il n’a pas eu droit à un avocat et n’a jamais été informé de son droit de garder le silence. Interrogé pendant environ trois heures par la police israélienne, il a été forcé de signer des documents en hébreu qu’il ne comprenait pas.

Après l'interrogatoire, il a été enfermé dans une cellule, seul pendant cinq heures sans eau ni nourriture. Cette nuit-là, les forces israéliennes l’ont transféré à la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah. Il a comparu devant un juge du tribunal militaire d'Ofer, où il a revu ses parents pour la première fois depuis son arrestation. Au cours de la première audience, un juge militaire israélien tribunal a décidé de la remise en liberté de Taleb après versement d’une caution de 5.000 NIS (1.300 US $). Aucun acte d’accusation n’a encore été déposé par le procureur militaire israélien.

Les mineurs palestiniens en détention

En Palestine, en 2014, plus de 75 % des enfants palestiniens détenus ont enduré des violences physiques entre leur arrestation et leur interrogatoire. Dans 93% des cas, les mineurs se sont vu refuser l'accès à un avocat. Ils sont rarement informés de leurs droits. Depuis la mise en place en 1967 d’une administration militaire israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, la loi militaire israélienne s’applique uniquement à la population palestinienne. Les mineurs palestiniens sont soumis à la justice des tribunaux militaires israéliens contrairement aux mineurs israéliens qui se trouveraient sur le même territoire. Israël poursuit automatiquement les enfants devant les tribunaux militaires qui ne fournissent pas des mêmes garanties en matière de droit à un procès équitable et fondamentaux que les tribunaux civils. Depuis le début de l’année 2015, 95 mineurs palestiniens ont été détenus à la prison israélienne d'Ofer.

TWEETS À DIFFUSER

Pétition #Palestine : @fhollande, agissez pour les droits des mineurs palestiniens détenus http://www.acatfrance.fr/action/palestine-les-mineurs-palestiniens-prives-de-droits-de-la-defense pic.twitter.com/67Wu0DIQn1
Les droits des mineurs palestiniens détenus ne sont pas respectés. @fhollande, agissez ! http://www.acatfrance.fr/action/palestine-les-mineurs-palestiniens-prives-de-droits-de-la-defense pic.twitter.com/67Wu0DIQn1

Articles associés

Communiqué
Salah-Hamouri_Thumbnail
IsraëlPalestine

La France doit dénoncer l’expulsion de Salah Hamouri

Le 02 / 12 / 2022
Plusieurs ONG appellent Emmanuel Macron à agir immédiatement contre l’expulsion de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri. Les autorités israéliennes ont décidé d’expulser M. Hamouri de sa ville natale, Jérusalem, en violation du droit international. Salah Hamouri vit dans Jérusalem Est occupée et a donc droit aux protections du droit international humanitaire, y compris l'interdiction fondamentale d'expulsion du territoire occupé.
Communiqué
Prix2022_Main
IsraëlPalestine

Salah Hamouri, Prix des droits humains Engel-du Tertre 2022

Le 28 / 11 / 2022
L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri reçoit, ce 1er décembre 2022, le Prix Engel-du Tertre des droits humains, remis par la Fondation ACAT pour la dignité humaine. Placé en détention administrative par les autorités israéliennes depuis le 10 mars, notre compatriote paye le prix fort pour son activité de défenseur des droits humains. Un tribut auquel Israël le contraint en violation de sa liberté, de son droit à vivre sur sa terre natale, de sa dignité et celle de sa famille.
Appel à mobilisation
Salah-Hamouri_Thumbnail
IsraëlPalestine

Salah Hamouri sous la menace d’un nouveau maintien en déten...

Le 23 / 11 / 2022
Le 4 décembre prochain, une nouvelle audience aura lieu sur son maintien ou non en détention administrative. Quelques jours avant cette date, il recevra le 1er décembre 2022 le Prix Engel-du Tertre pour les droits humains 2022, remis par la Fondation ACAT pour la dignité humaine.
Actualité
Salah-Hamouri_Audience-5-Septembre_Maintien-Détention_Thumbnail
IsraëlPalestine

Salah Hamouri maintenu en détention administrative

Le 05 / 09 / 2022
L’ACAT-France regrette la récente décision des autorités israéliennes de maintenir l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri en détention administrative, à laquelle notre compatriote est soumis depuis le 10 mars 2022. Contre cette injustice, le combat continue.