Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Maroc
Action

Je soutiens le défenseur des droits de l'homme Naâma Asfari

« Ils ont menacé, frappé, humilié Naâma pendant cinq jours, mais il n’a pas fléchi » Claude Mangin, épouse du défenseur des droits de l’homme sahraoui Naâma Asfari.
Naama_Asfari-couv-web
Naâma Asfari, un des détenus de Gdeim Izik

Le 02 / 03 / 2016

Mise à jour (1er mars 2016) : Naama Asfari et ses codétenus ont entamé une grève de la faim illimitée pour protester contre leur détention.

La répression du peuple sahraoui à l’œuvre

Le 7 novembre 2010, Naâma Asfari est arrêté. Passé à tabac, il est emmené de force par des policiers marocains en civil. Où ça ? Pendant plusieurs jours, ses proches n’en sauront rien. Un mois plus tôt, Naâma avait participé avec 20 000 personnes à la construction d’un camp de protestation à Gdeim Izik, dans les territoires occupés au sud du Maroc, pour dénoncer les discriminations contre les Sahraouis. Le lendemain de son arrestation, le camp est démantelé avec violence. Des affrontements éclatent. 9 soldats marocains y trouvent la mort. S’ensuit une vague de répression violente à l’encontre de nombreux civils sahraouis, dont plusieurs centaines sont arrêtés et torturés.

Triste anniversaire d’un procès ahurissant

Cela fait exactement trois ans que Naâma a été condamné en tant qu’organisateur des affrontements dans le camp, alors même qu’il avait été arrêté la veille du démantèlement. Torturé, battu, humilié, privé d’eau et de nourriture pendant sa garde à vue en 2010, il avait signé des aveux sous la torture. Ces aveux sont les seuls fondements de sa condamnation inique, dictée par un tribunal militaire : 30 ans de prison. Avec lui, 24 autres militants sahraouis ont subi un sort similaire.

Aujourd’hui, l’ACAT soutient une plainte pour torture déposée par Naâma Asfari. Elle se base notamment sur les nombreuses irrégularités constatées lors du procès par plusieurs observateurs internationaux. Le Comité contre la torture des Nations Unis a déclaré recevable cette plainte, qui devrait être examinée dans les prochains mois. Dans l’attente, Naâma, comme ses camarades, croupit toujours dans les geôles marocaines.

Un conflit irrésolu depuis plus de vingt ans

Sous occupation marocaine depuis 1975, le Sahara occidental est régulièrement le théâtre de manifestations sahraouies pour les libertés. Les ripostes de la part des forces de sécurité marocaines sont toujours très violentes. Arrestations arbitraires, mauvais traitements, tortures et condamnations de militants sahraouis à l’issue de procès inéquitables demeurent fréquents, en toute impunité.

Signez la pétition

Monsieur François Hollande
Président de la République

Monsieur le Président,

Je vous demande d'exhorter le Maroc à  :

  • libérer immédiatement Naâma Asfari et ses coaccusés ;
  • les rejuger devant une juridiction civile si les poursuites à leur encontre n’ont pas été motivées uniquement par leurs opinions politiques et leur militantisme en faveur des droits de l’homme ;
  • diligenter une enquête sur leurs allégations de torture et de mauvais traitements.
champ obligatoire
doit être une adresse email valide
champ obligatoire
champ obligatoire
champ obligatoire
Déjà
3830
Signatures

TWEETS À DIFFUSER

#saharaoccidental les détenus de Gdeim Izik en grève de la faim illimité : @fhollande exigez leur libération ! https://www.acatfrance.fr/action/je-soutiens-le-defenseur-des-droits-de-l-homme-naama-asfari

Articles associés

Appel à mobilisation
AAM_Mohamed-Lamine-Hadi_Thumbnail_20220407
Sahara OccidentalMaroc

Mohamed Lamine Haddi torturé à la prison de Tiflet 2

Le 14 / 04 / 2022
Le 15 mars 2022, le journaliste et défenseur sahraoui des droits humains Mohamed Lamine Haddi a été victime de torture au sein de la prison de Tiflet 2. Il est détenu depuis douze ans comme d’autres prisonniers de Gdeim Izik et a mené en 2021 deux longues grèves de la faim pour protester contre ses conditions de détention.
Appel à mobilisation
20220127_aam_sultana_khaya_thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Sultana Khaya une nouvelle fois agressée

Le 27 / 01 / 2022
La défenseuse Sultana Khaya ainsi que sa sœur Luara ont une nouvelle fois été victimes de violences et d’agressions sexuelles dans un contexte de multiplication d’attaques visant des défenseurs et défenseuses sahraouies.
Appel urgent
Med-Lamin-Haddi-scaled-2
Sahara OccidentalMaroc

Où est Mohamed Lamine Haddi ?

Le 01 / 07 / 2021
Mohamed Lamine Haddi a conduit une grève de la faim de 69 jours pour protester contre ses conditions de détention, mais les autorités marocaines y ont mis fin le 22 mars dernier en le nourrissant de force. Malgré son état de santé très dégradé, il n’a pas reçu le suivi médical nécessaire et sa famille est sans nouvelles de lui depuis le 9 avril 2021, ce qui laisse craindre le pire.
Communiqué
Hassanna_Abba_Parlement
Sahara OccidentalMaroc

Déclaration conjointe : Agression du défenseur sahraoui Hass...

Le 12 / 05 / 2021
Paris-Genève, le 12 mai 2021 – Le 8 mai 2021, Hassanna Abba, membre du bureau exécutif de la Ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines (LPPS) a été agressé physiquement par des agents de la police marocaine. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains (FIDH-OMCT), l’ACAT-France et International Service for Human Rights (ISHR) condamnent fermement cette agression et appellent les autorités marocaines à mener une enquête et à cesser immédiatement tout acte de harcèlement à l’encontre de M. Abba et de tous les défenseurs des droits humains sahraouis.