Cookie Consent par FreePrivacyPolicy.com
Maroc
Action

Je soutiens le défenseur des droits de l'homme Naâma Asfari

« Ils ont menacé, frappé, humilié Naâma pendant cinq jours, mais il n’a pas fléchi » Claude Mangin, épouse du défenseur des droits de l’homme sahraoui Naâma Asfari.
Naama_Asfari-couv-web
Naâma Asfari, un des détenus de Gdeim Izik

Le 02 / 03 / 2016

Mise à jour (1er mars 2016) : Naama Asfari et ses codétenus ont entamé une grève de la faim illimitée pour protester contre leur détention.

La répression du peuple sahraoui à l’œuvre

Le 7 novembre 2010, Naâma Asfari est arrêté. Passé à tabac, il est emmené de force par des policiers marocains en civil. Où ça ? Pendant plusieurs jours, ses proches n’en sauront rien. Un mois plus tôt, Naâma avait participé avec 20 000 personnes à la construction d’un camp de protestation à Gdeim Izik, dans les territoires occupés au sud du Maroc, pour dénoncer les discriminations contre les Sahraouis. Le lendemain de son arrestation, le camp est démantelé avec violence. Des affrontements éclatent. 9 soldats marocains y trouvent la mort. S’ensuit une vague de répression violente à l’encontre de nombreux civils sahraouis, dont plusieurs centaines sont arrêtés et torturés.

Triste anniversaire d’un procès ahurissant

Cela fait exactement trois ans que Naâma a été condamné en tant qu’organisateur des affrontements dans le camp, alors même qu’il avait été arrêté la veille du démantèlement. Torturé, battu, humilié, privé d’eau et de nourriture pendant sa garde à vue en 2010, il avait signé des aveux sous la torture. Ces aveux sont les seuls fondements de sa condamnation inique, dictée par un tribunal militaire : 30 ans de prison. Avec lui, 24 autres militants sahraouis ont subi un sort similaire.

Aujourd’hui, l’ACAT soutient une plainte pour torture déposée par Naâma Asfari. Elle se base notamment sur les nombreuses irrégularités constatées lors du procès par plusieurs observateurs internationaux. Le Comité contre la torture des Nations Unis a déclaré recevable cette plainte, qui devrait être examinée dans les prochains mois. Dans l’attente, Naâma, comme ses camarades, croupit toujours dans les geôles marocaines.

Un conflit irrésolu depuis plus de vingt ans

Sous occupation marocaine depuis 1975, le Sahara occidental est régulièrement le théâtre de manifestations sahraouies pour les libertés. Les ripostes de la part des forces de sécurité marocaines sont toujours très violentes. Arrestations arbitraires, mauvais traitements, tortures et condamnations de militants sahraouis à l’issue de procès inéquitables demeurent fréquents, en toute impunité.

Signez la pétition

Monsieur François Hollande
Président de la République

Monsieur le Président,

Je vous demande d'exhorter le Maroc à  :

  • libérer immédiatement Naâma Asfari et ses coaccusés ;
  • les rejuger devant une juridiction civile si les poursuites à leur encontre n’ont pas été motivées uniquement par leurs opinions politiques et leur militantisme en faveur des droits de l’homme ;
  • diligenter une enquête sur leurs allégations de torture et de mauvais traitements.
champ obligatoire
doit être une adresse email valide
champ obligatoire
champ obligatoire
champ obligatoire
Déjà
3830
Signatures

TWEETS À DIFFUSER

#saharaoccidental les détenus de Gdeim Izik en grève de la faim illimité : @fhollande exigez leur libération ! https://www.acatfrance.fr/action/je-soutiens-le-defenseur-des-droits-de-l-homme-naama-asfari

Articles associés

Communiqué
Gdeim-Izik_Thumbnail
Sahara OccidentalMaroc

Gdeim Izik : six nouvelles plaintes contre le Maroc

Le 08 / 11 / 2022
En cette date du 12ème anniversaire du démantèlement du campement de Gdeim Izik, l’ACAT‑France se félicite du dépôt de six nouvelles plaintes contre le Maroc devant le Comité contre la torture des Nations unies concernant six prisonniers d’opinion sahraouis membres du groupe de Gdeim Izik. Celles-ci s’inscrivent dans la suite des quatre plaintes déjà déposées par l’ACAT‑France et ses partenaires le 9 juin 2022.
Actualité
Visite-Sultana-Khaya_2022
Sahara OccidentalMaroc

Sahara occidental : Sultana Khaya, le visage des défenseures ...

Le 26 / 09 / 2022
Le 16 septembre 2022, l’ACAT-France a eu le plaisir de recevoir Sultana Khaya, défenseure des droits humains et activiste pacifique sahraouie, lors de son passage à Paris. Après un an et demi de résidence surveillée, de harcèlements, d’agressions physiques et sexuelles, elle a enfin pu quitter son domicile de Boujdour le 1er juin 2022 pour se rendre en Espagne où elle a pu recevoir des soins.
Bonne nouvelle
Libération-Sultana-Khaya_20220701
Maroc

La défenseure des droits humains sahraouie Sultana Khaya enfi...

Le 01 / 07 / 2022
Sultana Khaya, présidente de la Ligue pour la défense des droits de l’Homme et contre le pillage des ressources naturelles, retenue abusivement par les autorités marocaines depuis le mois de novembre 2020 dans sa résidence et victime d’agressions sexuelles à répétition, a été libérée le 1er juin dernier.
Actualité
NDV2022_Radio-Notre-Dame_ITW-Bernadette-Forhan
ChineCamerounSahara OccidentalFranceMarocMexiqueVietnam

La Nuit des Veilleurs est l'invitée de Radio Notre Dame

Le 16 / 06 / 2022
Bernadette Forhan, vice-présidente catholique de l'ACAT-France, était ce matin au micro de l'émission « Rencontre » sur Radio Notre Dame pour présenter la 17ème édition de la Nuit des Veilleurs. L'occasion de rappeler que la torture, loin d'être consignée à une image du Moyen-Âge continue de sévir. Mais que veillée après veillée, nos actions lui opposent une solidarité d'ampleur à l’égard des victimes.